Tops/Flops Arsenal-Rennes : Aubameyang déterminant, des Bretons pas assez mordants

15 Mars, 2019, 02:52 | Auteur: Ruben Ruiz
  • L'aventure s'arrête

"Aide Arsenal à Gagner" L'intitulé du jeu concours lancé sur Twitter par la communauté des supporters du Stade Rennais suffit à résumer le sentiment répandu au sein du club breton à l'occasion de ce huitième de finale de Ligue Europa historique pour le SRFC, néophyte à ce niveau de compétition et qui, après avoir mis le feu aux Gunners à l'aller, sur la pelouse du Roazhon Park (3-1), rêve de finir le travail à Londres.

"Il y avait eu une première petite bizarrerie avec l'inversion des matches, la présence de Lacazette en est une deuxième, mais on est convaincu qu'il n'y en aura pas une troisième puisqu'on aura un arbitre expérimenté et solide, qui prendra les bonnes décisions (*)".

Le match plein d'Aubameyang, l'activité de Ramsey, mais également la performance mitigée des Rennais: retrouvez les tops et les flops de ce Arsenal-Rennes (3-0). Le seul représentant du championnat encore en lice dans les compétitions continentales a pris le même chemin que ses compatriotes Paris et Lyon, éliminés eux de la Ligue des champions au même stade de la compétition. Auteur d'un doublé et d'une passe décisive, l'ancien Stéphannois a profité de la présence d'Alexandre Lacazette à ses côtés pour avoir plus de liberté dans la surface de réparation rennaise.

Les deux équipes sont allées jusqu'à la pause comme ça: un Arsenal suffisamment dur et armé athlétiquement (puissance, vitesse, méchanceté) pour passer son adversaire au révélateur.

Dommage pour les près de 6 000 supporters rennais qui avaient fait le déplacement et ont donné de la voix pendant l'essentiel de la rencontre. Un choix ambitieux mais nécessaire en raison du déficit du match aller. Ce but qui aurait qualifié les Français jusqu'à la 72e minute. Esseulé, Maitland-Niles n'avait plus qu'à reprendre le ballon de la tête (2-0, 15e).

Les Rennais ont bien fait frémir Arsenal, grâce aux débordements de Traoré ou Sarr, mais les "Gunners" ont fini par les punir, sur un centre de Kolasinac repris victorieusement par Aubameyang (72).

Le Gabonais a pu renouer avec sa célébration favorite, le port du masque. Cette fois, c'est "Black Panther" qui a envoyé les Londoniens en quarts.

Recommande: