Un immeuble s'effondre à Lagos, faisant craindre plusieurs victimes — Nigeria

14 Mars, 2019, 05:23 | Auteur: Lynn Cook
  • Foule à Lagos Island autour de l'immeuble effondr

"Apparemment le dernier étage de l'immeuble abritait une école primaire, laissant craindre que des élèves aient été tués ou pris au piège", a ajouté Channels, précisant qu'il s'agit d'un immeuble résidentiel. Au moins huit personnes ont été tuées et "37 personnes ont été sorties vivantes" a déclaré Ibrahim Farinloye, responsable de l'Agence de gestion des urgences de l'Etat de Lagos dans un communiqué. De premières informations avaient fait état de 4 morts et de dizaines d'enfants parmi les nombreuses personnes coincées dans les décombres. Une marée humaine campait autour des lieux de l'accident, près du marché Itafaji, pendant que la Croix-Rouge nigériane et l'Agence nationale de secours intervenaient.

L'effondrement s'est produit peu avant 10 h du matin, selon Olamide Nuzbah, un habitant du voisinage qui a assisté au drame: " On était dehors en train de fumer quand on a vu l'immeuble "tomber" ", a-t-il témoigné. En début d'après-midi, un bulldozer tentait de dégager les gravats pour faciliter le passage des secours, qui avaient pour seul accès le toit de l'immeuble.

Un jeune garçon a été sauvé.

En manque d'équipements, ils ont lancé un appel aux volontaires venus nombreux prêter main forte, pour qu'ils apportent les masques à oxygène d'un hôpital voisin.

Plusieurs enfants étaient évacués au compte-goutte.

L'hôpital général de Lagos Island a reçu la majorité des personnes évacuées en urgence, avant de les rediriger vers d'autres centres de soins. Le Dr Titi Goncalves, une responsable du ministère local de la santé, a assuré aux journalistes qu'au moins "20 blessés" étaient arrivés.

Les habitants s'étaient eux mobilisés pour apporter des sachets d'eau et des casques aux sauveteurs couverts de poussière, visiblement en très grande difficulté, qui sortaient aussi des décombres des sacs à dos, des jouets et des vêtements appartenant aux écoliers. Il est marqué par une architecture typique du passé afro-brésilien, où à certains endroits des travaux de rénovation ont démarré.

Le Guardian britannique rappelle qu'au Nigeria "des immeubles s'effondrent fréquemment, à cause d'une faible application des réglementations et de l'utilisation de mauvais matériaux de construction".

Recommande: