Location de smartphones : Free Mobile attaqué pour frais abusifs

14 Mars, 2019, 15:58 | Auteur: Aubrey Nash
  • L'UFC-Que Choisir estime que l'opérateur a délibérément utilisé des conditions générales imprécises comme prétexte pour prélever des frais sanction

La location de smartphone est en cause. Mais l'opérateur mobile n'a pas cillé.

Depuis son lancement en 2012, Free Mobile avait toujours clamé son opposition aux forfaits avec engagement de durée, souvent vendus avec un smartphone moins cher que leur prix de vente habituel. Après avoir bloqué des milliers de téléphones qu'il considérait comme volés, l'opérateur va devoir faire face à une action de groupe lancée par l'UFC-Que Choisir.

L'association de consommateurs reproche à Free d'avoir facturé des frais illégaux à ses abonnés après la restitution de leurs smartphones. Après avoir mis en demeure Free Mobile fin 2018, l'UFC-Que Choisir a donc déposé devant le TGI de Paris une assignation en justice qui donnera lieu à un jugement. Avec son action de groupe lancée contre l'opérateur, le groupement de consommateurs espère prouver la responsabilité de Free Mobile, et obtenir le dédommagement des consommateurs inscrits sur leur liste de plainte. À l'origine de cette décision, des témoignages de clients qui affirment s'être vu facturer des frais abusifs après avoir décidé de mettre fin à la location de leur téléphone. Une défense un peu étrange si l'opérateur estime que 9 éventuelles victimes soient un chiffre acceptable.

L'opérateur estime que l'association de consommateurs cherche " avant tout l'opportunité de faire une nouvelle procédure afin de faire sa propre communication, plutôt que de s'occuper des vrais problèmes des Français ". C'est pour cette raison qu'elle a assigné Free devant le tribunal de grande instance de Paris. " La facturation de la pénalité de non restitution est appliquée lorsque les terminaux sont restitués en mauvais état de fonctionnement".

Recommande: