Réforme des retraites: Buzyn promet de "maintenir un haut niveau de solidarité"

13 Mars, 2019, 20:06 | Auteur: Jonathan Ford
  • Agnès Buzyn- endométriose

En visite dans un hôpital parisien, la ministre de la santé a annoncé vendredi 8 mars un plan de lutte contre l'endométriose.

L'endométriose est une maladie gynécologique chronique et invalidante qui touche au moins une femme sur dix. Et 30 à 40% des femmes diagnostiquées pour une endométriose souffrent d'infertilité.

L'endométriose survient quand l'endomètre se développe à l'extérieur de l'utérus et s'étend à d'autres endroits tels que la surface extérieure de l'utérus, les ovaires, les ligaments soutenant l'utérus, etc. Les experts ont identifié plusieurs facteurs de risque tels que les règles précoces, les antécédents familiaux, l'absence de grossesse antérieure, etc.

Une femme qui a de l'endométriose verra certaines cellules de son endomètre migrer en dehors de son utérus, via les trompes de Fallope, pour se fixer sur les organes génitaux, le péritoine, les appareils digestifs, urinaires, et plus rarement pulmonaires. Et c'est justement ce qui rend difficile le diagnostic. Contre cette banalisation de la douleur, le ministère a annoncé que les signes d'endométriose seront recherchés dans les consultations médicales obligatoires entre 11 et 13 ans, puis entre 15 et 16 ans. Dirigié par Dr Benjamin Merlot, le service propose un diagnostic et une prise en charge médicale (qui passe parfois par la chirurgie) de la maladie.

Enfin, un effort d'information auprès du grand public sera également fait, sur le site Internet Sante.fr et lors des interventions sur la santé sexuelle dans les établissements scolaires.

Un "groupe de travail national" coordonné par le ministère de la Santé sera mis en place "d'ici l'été" pour "définir le contour de ces filières", à charge ensuite pour chaque Autorité régionale de santé de "formaliser" la filière dans sa région, en lien avec les professionnels de santé et les associations de patientes, a détaillé le ministère.

Renforcer la formation sur les signes d'alerte, le diagnostic et la prise en charge de premier recours de l'endométriose dans la formation initiale et continue des professionnels de santé concernés. De même, avant tout acte chirurgical, une information précise doit être apportée sur le déroulement de l'acte, son objectif, les inconvénients et les bénéfices, les possibles complications, les cicatrices et le déroulement de la convalescence.

Des filières rassemblant des spécialistes de l'endométriose dans chaque région. Une attention particulière sera portée sur la prise en charge de la douleur et des troubles de la fertilité par ces filières. Encore peu connue il y a quelques temps, l'endométriose est de plus en plus médiatisée.

Recommande: