"Je veux rester longtemps" au PSG — Thomas Tuchel

12 Mars, 2019, 00:51 | Auteur: Ruben Ruiz
  • Mbappé et les Parisiens ont facilement battu Dijon

Avant le déplacement du Paris Saint-Germain à Dijon, mardi soir, dans le cadre de la 18e journée en retard de Ligue 1, Thomas Tuchel est revenu sur la déconvenue de ses hommes lors de leur élimination en huitième de finale de Ligue des Champions face à Manchester United. Je sais qu'il y a eu beaucoup d'accidents ces dernières années, mais c'est la première fois avec moi. "Mais on a fait deux erreurs individuelles incroyables", se penchant ensuite sur le penalty ayant coûté la qualification à son équipe: "Et à la fin il y a eu une grande erreur de l'arbitre d'utiliser le VAR". Si tu regardes le but attendu après un match, ce n'est pas possible de perdre ce match 3-1, mais l'arbitre prend une décision avec le VAR donc tu dois accepter. C'est très dur car je peux sentir que c'était nécessaire d'être plus libre, le moment de grandir, laisser les choses derrière nous pour le club, les joueurs, les supporters. On a contrôlé le match, on a eu beaucoup d'occasions. L'entraîneur allemand plaide la thèse de l'accident et n'est pas du tout d'accord avec son défenseur Presnel Kimpembe qui a parlé de suffisance et de relâchement de son équipe avant le match. Maintenant, c'est vraiment très important que l'on ne fasse pas d'analyses trop hâtives car c'est aussi possible que ce soit un accident. MU a zéro touche de balle dans notre surface en 2e période, et il marque, ce n'est pas possible. "On a joué avec de la tension, avec de plus en plus de doutes au fur et à mesure". C'était un moment crucial, on le sait. Je veux rester longtemps, grandir et avoir du succès avec le club.

"Je n'ai pas vu sa vidéo". Le dernier entraînement était sérieux mais un peu trop tendu. Mais on n'a pas fait ça, on a montré qu'on avait faim de gagner. Enregistrer la vidéo un jour après, ce n'est pas le moment, tout le monde parle sous le coup de l'émotion.

Mardi vous affrontez Dijon et dimanche vous recevez Marseille. Avec le recul désormais, ferait-il les choses différement? Je réfléchis. Parfois, la seule solution pour surmonter un obstacle, c'est de le surmonter. C'est une des essences du sport d'avaler des choses qui sont très dures à avaler et de continuer. C'est le défi. Pour le staff, pour moi, c'est le devoir d'aider les joueurs et de pousser.

Nos supporters se sentent mal, ils sont tristes et en colère. Nous respectons totalement nos supporteurs. On a fait un grand match ensemble à Old Trafford, c'était la même équipe, les mêmes gars.

Recommande: