Drame en Tunisie: 11 bébés décèdent dans une maternité

10 Mars, 2019, 18:22 | Auteur: Jonathan Ford
  • Une organisation de médecins suspecte une infection déclenchée par un produit d'alimentation

En réaction, le Premier ministre Youssef Chahed a annoncé avoir accepté la démission du ministre de la Santé, Abderraouf Chérif, a écrit la présidence du gouvernement tunisien sur sa page Facebook tard samedi soir.

Stupeur dans une maternité de Tunis (Tunisie). Les premiers éléments de l'enquête s'orientent vers une infection nosocomiale (liée aux soins, contractée au cours de l'hospitalisation) sévère, dont le point de départ est un produit d'alimentation parentérale administré par voie intraveineuse, a précisé la société tunisienne de pédiatrie. Il s'est rendu à la maternité, où il a déclaré que "les responsables de tout manquement [seraient] poursuivis".

Le ministère de la Santé a indiqué dans un communiqué samedi soir que les décès ont "probablement" été causés par un "choc septique" dû à une infection du sang. Une enquête sanitaire et une autre enquête judiciaire ont été ouvertes.

"Le ministère de la Santé a annoncé ce samedi 9 mars, le décès de 11 nouveau-nés entre les 7 et 8 mars dans les services de gynécologie obstétrique de l'hôpital de la Rabta à Tunis, affirmant avoir pris toutes les dispositions en matière de prévention et de traitement".

La direction du centre et le cadre médical et paramédical de l'établissement ont immédiatement pris les mésures nécessaires et préventives pour empêcher plus de décès et pour suivre de près l'état de santé des autres résidents.

Cette organisation a appelé "les autorités à faire toute la lumière" sur les faits et rappelé "l'urgence de prendre des décisions pour sauver l'hôpital public".

Le drame a provoqué une large indignation en Tunisie, où il est considéré comme révélateur d'un délabrement du système de santé publique. "Crime d'État", a même titré dimanche le quotidien national Essafa.

Aidez-nous à améliorer notre site en répondant à notre questionnaire.

Recommande: