2018 une des pires années pour les retards de vols

08 Mars, 2019, 11:27 | Auteur: Aubrey Nash
  • A4E veut faire payer le contrôle aérien pour les retards

Selon les études d'Eurocontrol, les retards et annulations ont ainsi augmenté de 105%, quand le trafic n'a enregistré qu'une croissance de 3,8%, et ils ont touché 334 millions de passagers. Elles accusent notamment la capacité limitée de contrôle du trafic aérien et des effectifs insuffisants pour expliquer ces retard. Le directeur général de Ryanair, Michael O'Leary, a plaidé pour sa part pour l'introduction "de plus de concurrence " entre les services de contrôle aérien des différents pays européens."Nous appelons toujours les gouvernements nationaux et l'Union européenne à faire de la réforme de la gestion inefficace du trafic aérien européen une priorité politique", a. "Cette situation est honteuse" et "totalement inacceptable", a dénoncé le patron d'IAG Willie Walsh, précisant qu'en quatre ans, depuis 2014, le nombre de retards dus au contrôle aérien avait bondi de 279%. Airlines For Europe s'est ainsi engagée " à limiter l'impact sur les passagers à l'approche de l'été 2019", période la plus chargée de l'année pour le trafic aérien.

"Au-delà des désagréments pour les clients et de la dégradation de l'image des compagnies aériennes, les perturbations dans le ciel engendrent des frais". L'association, réunie à Bruxelles pour son sommet annuel le 6 mars, a indiqué que les perturbations imposées par les ANSP en 2018, que ce soit en raison de la pénurie de main d'oeuvre ou des grèves, avaient coûté 17,6 milliards d'euros, en croissance de 28% par rapport à 2017.

Recommande: