L'ONU et les USA inquiets du rôle futur de Hamza ben Laden

01 Mars, 2019, 15:51 | Auteur: Lynn Cook
  • Donald Trump

Le comité des sanctions de l'ONU contre le groupe Etat islamique (EI) et Al Qaïda a ajouté le nom de "Hamza Oussama Muhammad Ben Laden", né le 9 mai 1989 à Djeddah, à la liste des personnes soumises à un gel international de leurs avoirs et à une interdiction de voyager.

Il est présenté comme un " dirigeant-clef " d'Al-Qaïda.

Le fils de l'ancien leader d'Al-Qaïda* Oussama ben Laden, Hamza, pourrait se trouver à la frontière entre l'Afghanistan et le Pakistan ou encore en Iran, a déclaré le secrétaire d'État adjoint à la Sécurité diplomatique des États-Unis, Michael Evanoff. Ce dernier est considéré comme le fils préféré de son père parmi une vingtaine d'enfants.

Les Etats-Unis offrent une récompense d'un million de dollars à "quiconque fournira des informations permettant l'identification ou la localisation dans n'importe quel pays de l'un des dirigeants clé d'Al-Qaida, Hamza bin Laden", fils d'Ousama bel Laden.

Séparé de son père (qu'il ne reverra plus) la veille de l'attentat contre les Twin Towers et le Pentagone du 11 septembre 2001, Hamza rompu à la clandestinité, reste en contact épistolaire avec lui.

"Depuis au moins août 2015, il a publié des messages audio et vidéo sur internet appelant à lancer des attaques contre les États-Unis et leurs alliés occidentaux, et il a menacé des attaques contre les États-Unis pour se venger de la mort de son père, tué en mai 2011 par des soldats américains", écrit la diplomatie américaine dans un communiqué. C'est la somme que Washington a mis sur la table jeudi 29 février pour toute information menant à la capture de Hamza Ben Laden, qui est considéré comme le successeur d'Oussama Ben Laden.

Fin 2017, la CIA avait diffusé une vidéo (ci-dessous) où l'on voit Hamza Ben Laden lors de son mariage. C'est la première fois que Hamza Ben Laden apparaissait à l'âge adulte.

Recommande: