La polémique qui divise le gouvernement — Hijab Décathlon

01 Mars, 2019, 15:51 | Auteur: Lynn Cook
  • Decathlon propose un produit qui ressemble à ce hidjab porté par la basketteuse des Maldives Maryam Hussain

"C'est presque un engagement sociétal, si cela permet à des coureuses de pratiquer la course à pied, nous l'assumons avec sérénité", a déclaré Xavier Rivoire.

Plus tôt dans la journée, Xavier Rivoire avait affirmé à l'AFP assumer " complètement le choix de rendre le sport accessible pour toutes les femmes dans le monde.

Dans la tribune, publiée le 27 février dans les colonnes du Huffington Post, Marlène Schiappa a également estimé qu'insulter "en meute le community manager de Decathlon ou des femmes qui ont décidé de porter le voile [lui] apparaît contre-productif", a-t-elle écrit avant de rappeler que le harcèlement en ligne est condamné par la loi depuis l'été dernier.

Déjà commercialisé au Maroc, le hidjab de course a déclenché un tel tombereau de réactions politiques et de menaces visant le personnel de Decathlon que l'enseigne de sport a retiré l'article de la vente. "Un peu partout maintenant, il y a des femmes qui portent le foulard et qui participent à l'espace public, à la politique, à la mode..." Selon le président du Modem, "l'image de la femme en France, c'est une image de liberté ". "J'ai deux filles et je n'ai pas envie qu'elles vivent dans un pays où la place des femmes dans la société régresse comme en Arabie saoudite", est même allé jusqu'à dire Dupont-Aignan. Si on souhaite l'égalité femmes-hommes, ce n'est pas pour que les femmes cachent leur visage.

Cette décision n'a toutefois pas fait l'unanimité. "Sur le sujet de la laïcité, référons nous toujours au droit en vigueur. Et gardons comme seule boussole le respect du cadre républicain", a fait valoir sur Twitter la ministre.

Le vêtement, qui devait être commercialisé mi-mars par Décathlon, ne sera finalement pas vendu en France. La marque française, qui souhaitait lancer un "hijab de running" en France, un couvre-chef destinées aux pratiquantes de la course à pied, a annoncé mardi 26 février dans la soirée qu'elle prenait "la décision de ne pas commercialiser ce produit en France". "En France, c'est un scandale", titrait ironiquement le Washington Post mardi soir suite à la polémique provoquée par l'annonce de la mise en vente de ce foulard, conçu spécialement pour les femmes musulmanes désirant faire du sport.

Recommande: