Israël: réactions politiques après les recommandations d'inculpation de Netanyahou

01 Mars, 2019, 11:36 | Auteur: Lynn Cook
  • Benyamin Nétanyahou à Jerusalem le 18 février 2019. Menahem KAHANA  AFP

Elle menace le long règne du Premier ministre, qui brigue un cinquième mandat après bientôt 13 ans de pouvoir.

"Netanyahou embarrasse l'État d'Israël, détruisant tout pour se sauver lui-même.Les citoyens israéliens ne veulent pas de dirigeants corrompus,"a-t-il soutenu".

C'est une "bombe juridique" qui vient de toucher Benyamin Nétanyahou ce jeudi 28 février, estime The Times of Israel.

"Comme nous l'avons dit depuis le début, le Premier ministre a une présomption d'innocence comme tout autre citoyen du pays". Le magistrat a annoncé qu'il laissait sa chance au Premier ministre de s'expliquer devant lui avant de continuer les procédures.

"La publication unilatérale de l'annonce du procureur général juste un mois avant les élections, sans donner au Premier ministre l'occasion de réfuter ces fausses accusations, est une intervention flagrante et sans précédent dans les élections", a affirmé le parti dans un communiqué.

"Le Premier ministre va désormais porter un nouveau boulet autour du cou, ce qui va l'entraîner vers le bas lors des élections mais aussi dans ses négociations sur la scène internationale."

Le Likoud, son parti, a dénoncé une " persécution politique " et indiqué que le chef du gouvernement ferait une déclaration à 20 h, heure locale. D'après le Likoud, "il n'y a rien" dans les affaires qui visent Bibi.

Benyamin Netanyahou est notamment soupçonné d'avoir accordé des faveurs gouvernementales à l'opérateur de télécommunications Bezeq, en échange d'une couverture favorable à son égard de la part du site d'informations Walla, propriété du groupe.

Recommande: