Le camp Macron sonné par un rapport du Sénat — Affaire Benalla

21 Février, 2019, 19:04 | Auteur: Sue Barrett

Un rapport qui risque de mettre à mal l'entourage du président Macron.

Au lendemain de la publication du rapport de la commission sénatoriale remettant en cause la gestion de la sécurité de la présidence dans l'affaire Benalla, le Premier ministre a dénoncé le viol de la séparation des pouvoirs. Selon BFMTV, l'entourage du chef de l'Etat n'était pas au courant des conclusions du rapport avant que celui-ci ne soit mis en ligne et présenté par Philippe Bas, patron de la redoutée commission, et ses deux co-rapporteurs Muriel Jourda et Jean-Pierre Sueur, mercredi matin. Ce dossier lui, remet directement en cause de graves dysfonctionnements au sein même des plus hauts services de l'État, de quoi fait trembler Emmanuel Macron qui, comme l'a expliqué un proche collaborateur du président de la République, s'est fait "enfumer par ce mec", la notion "ce mec" faisant directement référence à Benalla. D'ailleurs, le sujet serait tellement sensible qu'il est désormais tabou. "À mon avis, il va y avoir un truc beaucoup plus massif que ce que vous pensez".

La ministre de la Justice, Nicole Belloubet a fustigé mercredi certaines des recommandations émises par la commission des Lois du Sénat dans l'affaire Benalla, jugeant qu'elles ne respectaient pas le principe de séparation des pouvoirs. Et ce "prochainement" pourrait être ce jeudi à en croire les informations de Franceinfo.

Dans un communiqué publié mercredi, en fin de journée, l'Elysée a annoncé que la présidence allait prendre connaissance du rapport et réagirait "prochainement". Dans leur rapport, les sénateurs ont pointé des dysfonctionnements de l'Etat et ont demandé notamment des poursuites contre l'ex-chargé de mission de l'Elysée pour "faux témoignage".

Recommande: