Antisémitisme : plusieurs rassemblements en France

21 Février, 2019, 02:57 | Auteur: Lynn Cook
  • Antisémitisme : plusieurs rassemblements en France

De nombreux rassemblements contre l'antisémitisme ont eu lieu mardi soir à Paris et dans plusieurs villes de province. La plupart des partis politiques ont confirmé leur participation, mais certains absents sont à noter.

"Je ne suis pas surprise des mauvais coups de ces vieux partis politiques pourris comme le Parti socialiste, qui utilise l'antisémitisme comme un instrument pour en tirer un vague bénéfice politique" estimait-elle.

"Il fallait aujourd'hui dire ça suffit, dire que tout n'est pas possible, et quand on voit ces actes qui se multiplient, il est temps de réagir ensemble et de la meilleure des manières", a déclaré le premier secrétaire du PS, Olivier Faure, à l'origine de cette mobilisation massive. Lorsqu'il assiste à des grands débats, les lieux sont totalement sécurisés avant son arrivée ce qui ne peut être le cas de la place de la République.

Le Premier ministre défilera auprès d'environ 18 membres du gouvernement, tel que François de Rugy (Transition Écologique), Annick Girardin (Outre-mer), Agnès Buzyn (Solidarités et Santé), Muriel Pénicaud (Travail), Jean-Michel Blanquer (Éducation), ou encore Frédérique Vidal (Enseignement supérieur).

Une cinquantaine de mouvements et associations, dont la France insoumise. "Une profanation qui a conduit le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, à dénoncer un acte " choquant " commis par de " sauvages antisémites " et à appeler les dirigeants français et européens à prendre " fortement position contre l'antisémitisme ".

De nombreuses personnalités ont annoncé leur venue, dont les anciens présidents François Hollande et Nicolas Sarkozy, l'ex-Premier ministre Bernard Cazeneuve, le président de LR Laurent Wauquiez, celui de Debout la France Nicolas Dupont-Aignan -bien qu'il n'ait pas été convié-, les responsables syndicaux Laurent Berger (CFDT) et Philippe Martinez (CGT). Côté obédiences maçonniques, la Grande loge mixte de France et le Grand orient de France ont également répondu présents.

La tête de liste du Rassemblement national pour les élections européennes dénonce l'"enfumage" orchestré selon lui par les autres partis politiques. Pour autant, la présidente du parti, Marine Le Pen, était la "bienvenue" parmi les manifestants. Le Rassemblement national de Marine Le Pen, qui n'a pas été invité par M. Faure, a annoncé lundi qu'il organiserait un hommage de son côté. Le chef de l'Etat s'exprimera néanmoins sur le sujet mercredi soir lors du dîner du Crif (Conseil représentatif des institutions juives de France) et a affiché son soutien à Alain Finkielkraut via son compte Twitter. "Toute forme de discrimination de racisme, d'antisémitisme (ou) de sexisme (...) incarne ce que nous pouvons appeler le mal", a déclaré Jean-Luc Mélenchon, mettant en garde contre " une utilisation politicienne de ces circonstances ".

" Le choix fait d'exclure l'extrême droite est lié à leur histoire, à leur présent aussi".

Aidez-nous à améliorer notre site en répondant à notre questionnaire.

Recommande: