L'Arabie Saoudite sur la liste noire de l'UE — Blanchiment

14 Février, 2019, 10:51 | Auteur: Aubrey Nash
  • Commission Européenne: la Tunisie maintenue dans la liste noire des pays défaillants en matière de financement du terrorisme

La Commission européenne adopte mercredi une nouvelle liste de pays tiers dont les dispositifs de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme sont insuffisants.

Par ailleurs, le gouvernement panaméen a convoqué le représentant du Panama devant l'Union européenne, l'ambassadeur Miguel Verzbolovskis, et " s'accordera un délai de 30 jours pour annoncer les étapes supplémentaires", indique le communiqué de presse dans lequel les autorités de Panama expriment leur rejet du rapport établi par la Commission européenne arrivant jusqu'à inclure le pays dans une liste à haut risque de blanchiment des avoirs. La Tunisie ainsi que 22 autres pays présentent des carences stratégiques dans leur lutte contre ces deux phénomènes.

"L'objectif de cette liste est de protéger le système financier de l'UE en prévenant plus efficacement le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme".

"L'argent sale est le moteur de la criminalité organisée et du terrorisme", a poursuivi Mme Jourova, exhortant les pays sur la liste "à remédier rapidement à leurs carences". "La Commission est disposée à collaborer étroitement avec eux afin de résoudre ces problèmes dans notre intérêt mutuel".

Selon lui, cette liste concerne les pays à l'égard desquels des doutes de faciliter le financement du terrorisme et du blanchiment des capitaux, subsistent. Certains des pays figurant sur la nouvelle liste se trouvent déjà sur la liste actuelle de l'UE, qui comprend 16 pays.

Moez Joudi a souligné que l'inclusion de la Tunisie dans cette liste affectait la crédibilité et l'image de la Tunisie et nuisait à la transparence du climat des affaires. Elle s'emploiera également à améliorer sa méthode au besoin, à l'aune de l'expérience acquise, en vue de garantir une identification effective des pays tiers à haut risque ainsi que le suivi nécessaire, affirme enfin le communiqué de la Commission européenne.

Recommande: