Appels au calme après un mort dans la campagne présidentielle — Sénégal

13 Février, 2019, 19:27 | Auteur: Lynn Cook
  • Suspension de sa campagne les précisions de Issa Sall

"Je trouve regrettable que cette campagne soit émaillée de violences".

Le bilan continue de s'alourdir, après les violents affrontements survenus à Tambacounda ce lundi, en militants du Parti de l'Unité et du Rassemblement (PUR) et ceux de Benno Bokk Yakaar (BBY).

La campagne électorale fait une première victime à Tambacounda.

Il a appelé ses partisans à "ne pas céder à la provocation", invitant ses adversaires à faire de même.

A la suite de ces "événements tragiques", a annoncé Issa Sall sur son compte Twitter, "j'ai suspendu ma campagne" pour rentrer à Dakar.

Il visait notamment son prédécesseur (2000-2012) et adversaire politique, Abdoulaye Wade, qui a appelé la semaine dernière à empêcher la tenue de la présidentielle, conviant notamment ses partisans à "brûler les cartes d'électeur et les bulletins de vote". "Mais, je vous le dis, ils répondront de leurs actes devant les tribunaux", tonne-t-il.

Selon les médias étrangers, un militant du parti APR au pouvoir est décédé après avoir été poignardé dans un affrontement avec le service de sécurité du PUR (parti d'opposition) tandis que deux blessés, dont un heurté par un véhicule du convoi du Pur, ont succombé à leurs blessures, rapporte le site Koaci.

L'association se réserve la possibilité de "prendre toute initiative visant la protection de ses reporters", y compris en boycottant les activités d'un ou des candidats, dont "les militants seraient reconnus comme étant agresseurs de journalistes".

Cet incident survient après la mort dimanche de quatre gendarmes assurant la sécurité de la campagne dans un accident de la route dans la région de Sédhiou, en Casamance (sud). Il a également lancé un appel au calme et à l'apaisement.

Recommande: