Révolution islamique en Iran: "40 années d'échec" selon la Maison-Blanche

12 Février, 2019, 09:26 | Auteur: Lynn Cook
  • La guerre économique américaine contre l'Iran n'atteindra pas ses objectifs (président iranien)

"La présence du peuple aujourd'hui dans les rues de toute la République islamique d'Iran (.) signifie que l'ennemi n'atteindra jamais ses objectifs démoniaques", a déclaré M. Rohani, après avoir dénoncé un "complot" des États-Unis, des "sionistes" et des États "réactionnaires" du Moyen-Orient contre son pays.

"Aujourd'hui, nous sommes confrontés à la guerre psychologique, propagandiste et économique de l'ennemi cruel contre notre pays", a déclaré M. Rohani lors d'un grand rassemblement pour l'anniversaire de la Révolution islamique sur la place Azadi à Téhéran.

Le renversement du chat d'Iran et l'avènement de la Révolution iranienne ont eu lieu le 11 février 1979, dix jours après le retour triomphal de l'ayatollah Khomeini de son exil français.

Femmes en tchadors, jeunes enfants coiffés d'un bonnet et ballon de baudruche à la main, hommes en tenues sombres, bassidjis (miliciens islamiques) en treillis et clercs enturbannés défilent tandis qu'un hélicoptère passe dans le ciel nuageux.

"Mort à l'Amérique", "A bas l'Angleterre", "Mort à Israël", "Nous piétinerons les Etats-Unis", "40 ans de défis", "Israël ne vivra pas 25 ans de plus", pouvait-on lire sur certaines.

Entraînés par des harangues diffusées par haut-parleur, des Iraniens scandaient: "Nous sommes tous tes soldats, Khamenei!"

Lundi soir, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a mis en garde l'Iran contre toute tentative d'attaque visant à "détruire Tel-Aviv ou Haïfa", deux villes israéliennes.

Ces dernières années, l'Etat hébreu a mené de nombreux raids aériens ou des tirs de missiles contre des objectifs militaires iraniens en Syrie ou des convois d'armes sophistiquées destinées au groupe terroriste libanais Hezbollah, allié de Téhéran.

Les relations de Téhéran sont aussi tendues avec les Occidentaux, empoisonnées notamment par la question des missiles iraniens.

En novembre dernier, les Etats-Unis ont annoncé la réimposition des sanctions complètes contre l'Iran concernant ses exportations pétrolières et ses secteurs bancaires, quelques mois après le retrait de Washington de l'accord sur le nucléaire iranien de 2015.

Recommande: