La mairie de Paris assigne la plateforme de location en justice — Airbnb

11 Février, 2019, 15:55 | Auteur: Aubrey Nash
  • La mairie de Paris repart en guerre contre Airbnb et lui réclame 12,5 millions d’euros

Dans les colonnes du Journal du Dimanche, la maire de Paris a en effet d'attaquer en justice la plateforme de location entre particuliers. Alors que seuls les propriétaires s'exposaient jusque-là à des poursuites judiciaires, à savoir une amende pouvant aller jusqu'à 50 000 euros en cas de non-respect de la réglementation en vigueur, la loi Elan permet désormais de sanctionner les plateformes qui mettent en ligne des annonces illégales. C'est pourtant obligatoire depuis la loi Élan, qui prévoit d'ailleurs une amende de 12.500 euros pour chaque offre non conforme, soit 12,5 millions d'euros au total. Selon la législation, un bien proposé sur Airbnb ne peut pas être loué plus de 120 jours par an et doit disposer d'un numéro d'enregistrement.

La mairie de Paris a donc saisi ce vendredi la justice. Pour ce dernier, la multiplication des infractions (les annonces illégales) concernent des logements sans numéro d'enregistrement, ce qui rend impossible le contrôle de l'application de la loi.

Contactée par AFP, la maire de Paris Anne Hidalgo estime à propos de la situation que "ce n'est pas de l'économie de partage mais de la prédation, pas de l'artisanat mais de l'industrie lourde ". En revanche, "ce qui est choquant c'est quand des gens en font vraiment leur commerce principal (...) et que ça vienne concurrencer les hôteliers, mais surtout priver des Parisiens de logements" explique Anne Hidalgo. "Que des Parisiens puissent louer leur appartement, ou une chambre, de temps en temps, pour arrondir leurs fins de mois ne me choque absolument pas", confesse la maire Paris. En outre, la population de la capitale diminue depuis plusieurs mois, particulièrement dans l'hypercentre, selon des études de la mairie de Paris rendues publiques récemment. Selon les chiffres de la municipalité, 26 000 habitats parisiens proposés sur Airbnb sont sortis du circuit de la location classique.

En septembre déjà, l'adjoint communiste au logement de la Ville de Paris et proche de la maire Anne Hidalgo, Ian Brossat, avait demandé "l'interdiction de location d'appartements entiers via Airbnb dans les quatre premiers arrondissements", situés à proximité des sites touristiques de Notre-Dame-de-Paris, du Louvre ou de l'Opéra.

Recommande: