Gilets jaunes : un blessé à Paris

11 Février, 2019, 13:08 | Auteur: Lynn Cook
  • Paris ce samedi 9 février

Puis, dans la rue Sainte Catherine, on pouvait voir des manifestants depuis le début de Grand Théâtre jusqu'à la place de la victoire. Énervés, quelques "gilets jaunes" ont tagué l'immeuble. Samedi dernier, lors de l'"acte 12", ils étaient 58.600 à défiler à travers la France, et 10.500 à Paris.

Un total de 51 400 personnes se sont mobilisées samedi en France, dont 4 000 à Paris, dans le cadre de l'acte XIII des gilets jaunes, selon le ministère de l'Intérieur.

Difficile de dire si la mobilisation faiblit, ou si l'arrêté préfectoral publié le 6 février a refroidi des ardeurs, ou si une grosse partie a préféré rejoindre la manifestation régionale à Toulouse. Selon Cyprien Royer, un témoin qui a filmé la fin de la scène, interrogé par l'AFP, le projectile a été lancé alors que des manifestants tentaient d'enfoncer les palissades protégeant l'entrée de l'Assemblée nationale. À Paris, un homme a eu quatre doigts arrachés par l'explosion de ce qui apparaît, sur des vidéos mises en ligne, comme une grenade de désencerclement Gli-F4: le cercle rouge et le capuchon jaune caractéristiques y sont clairement visibles. La victime, âgée d'une trentaine d'années, a été évacuée par les pompiers et transportée à l'hôpital. Du mobilier urbain et des distributeurs de banques ont été vandalisés, et une dizaine de véhicules incendiés. Sur Twitter, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a exprimé son "indignation" et son "dégoût".

- Clément Lanot (@ClementLanot) 9 février 2019Alerte Info - Un véhicule de la mission Vigipirate est actuellement en feu sous la Tour Eiffel.

La manifestation, qui débutait à 14 heures, s'est déroulée dans le calme.

Ailleurs dans la région, la mobilisation s'est déroulée sans heurts.

Mais alors que le gros des troupes était à Lorient, une vingtaine de gilets jaunes ont passé leur samedi après-midi près du rond-point de Luscanen, à Vannes. Cinq personnes ont été interpellées, a-t-elle précisé. Dans la ville d'Alain Juppé, les accrochages ont démarré dans l'après-midi et les policiers ont du faire usage de canons à eau et de gaz lacrymogènes pour répondre aux jets de bouteilles et de pétards. Même chose lorsqu'une poignée de Gilets jaunes a franchi les barrières de sécurité pour arriver sur la chaussée: un groupe de policiers, en tenue de maintien de l'ordre, est vite arrivé pour prévenir les manifestants qu'après les sommations d'usage, ils seraient délogés...

13 personnes ont été placées en garde à vue pour participation à attroupement en vue de commettre des violences, violence sur personnes dépositaires de l'autorité publique sans ITT ou rébellion.

Recommande: