Macron face aux élus et citoyens des quartiers — Grand débat

07 Février, 2019, 06:49 | Auteur: Aubrey Nash
  • Manon Aubry:

"Il est important, au milieu du grand débat, d'ouvrir cette perspective pour lui redonner du souffle et une traduction très concrète", explique un proche de Macron au JDD. La Macronie, qui mise énormément sur le Grand débat pour restaurer la légitimité des institutions et du gouvernement et a déployé beaucoup de force pour l'organiser, a conscience qu'elle devra sortir de ces trois mois de concertations avec des propositions concrètes de changement, sous peine de révéler l'imposture du débat au grand jour: un moyen de temporiser sans changer de cap pour un gouvernement en mauvaise passe. Et je parle pour nous tous collectivement depuis des décennies.

D'abord, il ne faut pas que ce référendum ait lieu le même jour que les élections européennes (idée envisagée pour que la participation soit plus forte) afin de ne pas les parasiter et faire passer l'enjeu crucial de l'avenir de l'Union européenne au second plan alors que celui-ci est en danger et celle-là en délitement.

Un référendum à questions multiples serait par ailleurs "politiquement assez habile" pour Emmanuel Macron, estime Frédéric Rolin: "Ca évite de transformer les résultats en plébiscite pour ou contre le président de la République". Le chef de l'Etat s'est déclaré "convaincu que cette délibération dans la société" ne "se clôturera pas de manière classique", sans préciser sous quelle forme, alors que la piste d'un référendum a été très commentée ces derniers jours.

"Une des causes du mouvement des gilets jaunes, c'est qu'ils considèrent qu'Emmanuel Macron a été trop vite - sur la réforme de la SNCF, du code du travail, de Parcoursup.", souligne-t-il.

Debout dans le petit local, il a engagé, au milieu d'une joyeuse cohue, une discussion à bâtons rompus avec des jeunes et des responsables de l'association, qui organise depuis 19 ans des ateliers d'estime de soi, de citoyenneté et d'insertion. "Ah bon? On a mis moins d'élèves dans les classes pourtant!" Mais derrière vous devez montrer l'exemple, je ne vais pas vous lâcher.

Valérie Rabault a indiqué avoir redit au chef de l'Etat que les socialistes considéraient "la restaurationde l'ISF" comme "une condition indispensable pour que la perception de la justice fiscale soit vraiment au rendez-vous".

Un comité d'accueil d'une trentaine de "gilets jaunes" et plusieurs dizaines d'habitants du quartier venus voir "Manu" attendaient le chef de l'Etat de pied ferme devant la salle Claude-Nougaro d'Evry ou se déroulait le débat.

Stanislas Guerini, le délégué général de LREM avoue s'interroger "sur l'opportunité de faire ce référendum le jour des élections européennes, un moment historique dans l'histoire de notre continent, où les Européens vont dire si on continue ou on arrête le projet européen". Emmanuel Macron a reçu des élus dans le cadre du grand débat.

Selon le Journal du dimanche, le président serait tenté de convoquer un référendum le 26 mai, mais cette hypothèse n'a pas la faveur de plusieurs membres de sa majorité, dont le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian.

Emmanuel Macron, qui s'est entretenu en début de matinée avec Patrick Mignola, le patron des députés Modem, doit encore recevoir successivement mardi Jean-Christophe Lagarde (UDI, Agir et Indépendants), Bruno Retailleau (LR au Sénat) etAndré Chassaigne (PCF à l'Assemblée).

"On a le sentiment que les maires sont abandonnés par l'État".

Recommande: