L'aviation française frappe un groupe armé dans le nord du Tchad

05 Février, 2019, 03:39 | Auteur: Lynn Cook
  • Republier			             		        
          Tchad					              	
                  France

C'est la première fois que les forces françaises procèdent à des frappes dans le nord du Tchad, en soutien aux troupes tchadiennes, depuis que les activités de ce mouvement rebelle basé dans le sud de la Libye ont pris de l'ampleur, l'année dernière.

C'est la stratégie de l'opération franco-tchadienne qui a repoussé, ce dimanche 3 janvier en fin d'après-midi, une colonne de pickups d'un groupe armé en provenance de Libye. " La colonne avait été repérée au moins 48 heures à l'avance ", a déclaré à l'AFP, Patrik Steiger, porte-parole des forces armées.

"Cette intervention vient en réponse à la demande des autorités tchadiennes a permis d'entraver cette progression hostile et de disperser la colonne" qui "s'infiltrait profondément en territoire tchadien", selon le communiqué.

Une seconde patrouille de Mirage 2000 a ensuite procédé à deux frappes. L'armée de l'air tchadienne a lancé des frappes pour tenter de la repousser avant de demander aux Français d'intervenir, a-t-il déclaré.

Du côté tchadien, le porte-parole de l'armée, Azem Bermendoa Agouna a affirmé dans un communiqué, que la "colonne de mercenaires et terroristes" avaient été "neutralisée et mise hors nuire" grâce à l'intervention des forces aériennes tchadiennes et celles de Barkhane, la force française dont l'objectif affiché est de lutter contre les groupes armés djihadistes dans toute la région du Sahel.

En 2008, une colonne armée de l'UFR venue de l'est avait atteint le coeur de N'Djamena et failli renverser le pouvoir du président Idriss Déby Itno. L'UFR avait déjà tenté de prendre la capitale, N'Djamena, en 2008. La France avait alors apporte une aide décisive aux forces tchadiennes, notamment en tenant l'aéroport et en permettant leur ravitaillement en munitions.

Recommande: