Trump fait état "d'énormes progrès" dans les négociations avec Pékin — Commerce

03 Février, 2019, 11:52 | Auteur: Aubrey Nash
  • Robert Lighthizer, le ministre du commerce américain./Al Drago  DPA  Maxppp

En revanche, la rencontre envisagée entre les deux présidents "dans un avenir proche" pour régler "certains des points les plus difficiles" n'est pas encore organisée, a indiqué M. Trump. Trump et Xi pourrait avoir lieu après le sommet prévu fin février entre le président américain et le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un, selon les médias américains.

La délégation chinoise est emmenée par le vice-Premier ministre Liu He, qui doit rencontrer Donald Trump à l'issue des pourparlers jeudi. La délégation américaine était dirigée par le représentant au Commerce (USTR) Robert Lighthizer.

En outre, la poursuite de la guerre commerciale entre les deux premières puissances économiques du monde est particulièrement redoutée alors la croissance mondiale ralentit et que la croissance américaine devrait s'essouffler elle-aussi. En 2018, le géant asiatique a enregistré la plus faible croissance (6,6%) de ces 28 dernières années, affecté notamment par le conflit commercial.

Concrètement les Américains veulent mettre fin à des pratiques commerciales chinoises qu'ils qualifient de "déloyales " comme le vol de la propriété intellectuelle américaine ou les subventions massives accordées aux sociétés chinoise publiques. L'administration exhorte aussi Pékin à réduire le déficit commercial américain massif.

Mais l'occupant de la Maison Blanche apparaît lui aussi affaibli depuis qu'il a cédé aux démocrates en mettant fin le 25 janvier à la fermeture partielle des administrations fédérales ("shutdown").

Si la partie chinoise semble disposée à faire des concessions pour ouvrir davantage son marché aux produits américains notamment agricoles, elle semble moins encline à procéder aux changements structurels.

La Chine a lancé en 2015 un plan baptisé "Fabriqué en Chine 2025" (Made in China 2025) destiné à faire du pays un leader mondial des industries de demain, qu'il s'agisse d'aéronautique, de robotique, de télécommunications ou encore d'intelligence artificielle et des véhicules à énergie nouvelle.

Donald Trump a maintes fois répété qu'il était favorable à la bonne tenue de l'économie chinoise, mais pas au détriment des entreprises américaines et de leur savoir-faire.

Pour contraindre Pékin à corriger ces distorsions commerciales, la Maison Blanche a infligé des taxes douanières supplémentaires sur 250 milliards de dollars d'importations chinoises.

De son côté, la Chine a imposé des tarifs douaniers additifs sur 110 milliards de dollars (96,8 mds €) de biens américains.

Nous n'allons pas avoir beaucoup plus d'informations, étant donné que les discussions sont toujours en cours, mais il n'est pas surprenant de voir Trump se vanter de l'optimisme suscité par les négociations commerciales entre les deux pays.

Un accord exhaustif n'est pas non plus envisageable, car les négociations s'ouvrent alors que le ministère américain de la Justice a dévoilé treize chefs d'inculpation visant Huawei et sa directrice financière Meng Wanzhou, arrêtée au Canada le 1er décembre à la demande dela justice américaine.

L'an passé, ce sont de lourdes sanctions contre un autre groupe chinois, ZTE, qui ont largement pollué ces mêmes négociations commerciales, soldées par un échec.

Recommande: