Quelles régions sont les plus touchées par le cancer ?

25 Janvier, 2019, 16:25 | Auteur: Jonathan Ford
  • Les Hauts-de France sont globalement la région la plus touchée

C'est une première. Dans le cadre du programme relatif à la surveillance et à l'observation épidémiologiques des cancers, le Réseau français des registres des cancers (Réseau Francim), le service de biostatistique et de bioinformatique des Hospices Civils de Lyon, l'Institut national du cancer et Santé publique France publient pour la première fois des estimations d'incidence et de mortalité à une échelle régionale et départementale pour 24 cancers dans l'Hexagone et aux Antilles-Guyane.

Synthèse GuadeloupeLe rapport consacré à la Guadeloupe relève que ce département fait face à une forte prévalence des maladies chroniques (diabète de type 2, hypertension artérielle, accidents vasculaires cérébraux et insuffisance rénale chronique terminale), et à un taux élevé de mortalité prématurée et de mortalité infantile.

400 000 nouveaux cas et 150 000 décès.

A l'inverse, en Auvergne-Rhône-Alpes, la situation globale est "favorable chez les hommes et chez les femmes par rapport à la France métropolitaine". Par ailleurs, il y a des incidences plus faibles mais en augmentation pour les cancers du sein, colorectal et du poumon.

Sur la période étudiée, on compte 660 décès par cancer par an en Guadeloupe dont 57% chez l'homme.

En dehors de ces deux régions, certaines localisations de cancers montrent une surreprésentation dans d'autres zones géographiques du territoire.

"Une partie importante des cancers en sur-incidence dans les Hauts-de-France présente certains facteurs de risque en lien avec le mode de vie comme les consommations de tabac, d'alcool et la surcharge pondérale", notent les experts.

Concernant les principales tendances, on relève "456 nouveaux cas de cancer par an (toutes localisations cancéreuses confondues) dont 54% chez l'homme".

Les cancers les plus fréquents, responsables chaque année d'un peu plus de la moitié des nouveaux cas en Paca sont: prostate, poumon et côlon-rectum chez l'homme; sein, côlon-rectum et poumon pour la femme. Cette agence, qui dépend du ministère de la Santé, a compilé tous les cas de cancers et leur taux de mortalité, région par région, entre 2007 et 2016. Pour les hommes, le taux d'incidence est de 392 cas pour 100 000 personnes, contre 271 cas pour 100 000 personnes chez la femme. L'Ile-de-France et l'Occitanie. Quant aux régions les plus affectées, il s'agit de la Bretagne et des Hauts-de-France, qui comptabilisent le plus grand nombre de cancers de la lèvre, de la bouche, du pharynx, de l'oesophage, du foie et des testicules. La surmortalité est particulièrement importante dans le Pas-de-Calais (+35 % chez l'homme, +15 % dans le Pas-de-Calais).

Néanmoins, la région reste touchée de manière égale ou supérieure à la moyenne nationale par certains cancers.

Recommande: