Modilac retire 400.000 boîtes de produits infantiles — Salmonelle

25 Janvier, 2019, 17:02 | Auteur: Jonathan Ford
  • Edition numérique des abonnés

L'ensemble des produits issus du site espagnol sont donc concernés par ce rappel. "C'est la première fois que nous menons un retrait d'une telle ampleur", explique le dirigeant de Sodilac Joris Bernard qui plaide une "attitude responsable" en respect du "principe de précaution".

La société Sodilac a rappelé ce jeudi plusieurs produits infantiles à base de protéines de riz fabriqués dans le nord de l'Espagne et distribués sous la marque Modilac.

"En accord avec la DGCCRF, Sodilac a décidé de rappeler l'ensemble des formules à base de protéines de riz au-delà des deux lots concernés à date et par précaution, l'ensemble des formules infantiles fabriquées dans l'usine concernée en Espagne, en attendant que l'origine du problème soit établie, " a précisé l'entreprise dans un communiqué.
Voici les références des produits concernés, disponibles en pharmacies et dans certaines associations caritatives ("Restaurants du Coeur", "Médecins sans Frontières", "SOS Bébé Le Havre", "Croix Rouge Guyane "). Et bien évidemment, en cas de symptômes de toxi-infection alimentaire (diarrhée éventuellement accompagnée de fièvre), les parents sont invités à contacter rapidement un spécialiste. Sodilac met également à disposition des parents un numéro vert 0800 800 970. Trois autres cas sont en cours d'investigation.

"Les investigations menées par Santé publique France ont permis d'identifier 4 nourrissons ayant été infectés par une même souche de cette salmonelle". De son côté, Santé Publique France, en lien avec le Centre national de référence des salmonelloses (Institut Pasteur), renforce la surveillance des cas de Salmonella Poona. Ces 7 bébés, 5 garçons et 2 filles, résidant dans cinq régions différentes, âgés de 2 à 18 mois au moment des symptômes, ont été malades entre fin août 2018 et le 10 janvier 2019. Ils vont aujourd'hui mieux et sont tous sortis d'hospitalisation.

Vous retrouverez la liste des références concernées sur le site du ministère de la Santé (tweet ci-dessous).

Après l'affaire Lactalis de l'an dernier, est-ce un nouveau scandale sanitaire touchant les laits infantiles qui se profile?

Recommande: