Theresa May met en garde contre une rejet "catastrophique" de l’accord — Brexit

13 Janvier, 2019, 20:35 | Auteur: Lynn Cook
  • Brexit:

Signe de l'hostilité ambiante, les députés ont mis en défaut le gouvernement en votant un amendement au projet de loi de finances, déposé par l'opposition travailliste et passé à 303 voix contre 296, grâce au soutien de conservateurs de la majorité.

Le vote des députés britanniques sur l'accord de retrait du pays de l'Union européenne que le gouvernement de Theresa May a négocié avec Bruxelles aura lieu le 15 janvier, selon le gouvernement du Royaume-Uni.

"Mais le gouvernement relativise la portée du vote".

"Nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour remporter le vote qui se déroulera mardi".

" Ce vote est une étape décisive pour éviter un Brexit sans accord".

Initialement prévu en décembre, le vote sur l'accord avait été reporté à la dernière minute par Theresa May pour éviter une défaite annoncée.

"Mais le gouvernement a encore écarté mercredi matin toute réécriture du texte, rejetant les " fantasmes d'accords alternatifs ".

La dirigeante espère toujours aussi pouvoir retourner la situation à son avantage en tentant d'obtenir de l'UE des "assurances" supplémentaires, susceptibles de rassurer les députés.

Elle a annoncé que, dans le cas où les discussions sur la future relation entre Londres et Bruxelles n'auraient pas abouti en décembre 2020, le Parlement voterait sur une éventuelle prolongation de la période de transition, ou sur la mise en place du dispositif du "filet de sécurité" (ou "backstop" en anglais), qui prévoit la création d'un "territoire douanier unique" englobant l'UE et le Royaume-Uni, avec un alignement plus poussé pour l'Irlande du Nord.

Cette disposition est particulièrement décriée chez les eurosceptiques, qui estiment qu'elle contraindra le Royaume-Uni à accepter les normes européennes sans avoir son mot à dire, pendant une période indéterminée.

Plus tôt dans la matinée, le gouvernement a présenté de nouvelles dispositions visant à offrir un "rôle important" au parlement nord-irlandais dans le cas où le "filet de sécurité" devait entrait en vigueur.

Le petit parti unioniste irlandais (DUP), sur lequel le parti conservateur de Mme May s'appuie pour former une majorité au Parlement a déclaré lui aussi qu'il ne soutiendrait pas l'accord. Il a assuré qu'il y avait des "contacts étroits" pour savoir "si une série supplémentaire de garanties écrites, explications et assurances pourraient faire la différence". La date du Brexit est fixée au 29 mars prochain.

"Nous sommes convaincus que Theresa May demandera un report après le rejet de l'accord au Parlement britannique, mais elle ne le dit pas, ni publiquement ni dans ses contacts avec les interlocuteurs européens", a cependant confié à l'AFP une source diplomatique à Bruxelles. Au sein de son gouvernement, plusieurs ministres ont pris la parole pour alerter sur cette perspective.

"Il est clair que tout le monde a en tête que cette possibilité existe", a dit à l'AFP une source diplomatique européenne, tout en avertissant que "c'est une option très hypothétique et non le scénario privilégié par qui que ce soit".

Recommande: