L'économie marocaine devrait croître de 2,9% en 2019 — Banque mondiale

13 Janvier, 2019, 04:09 | Auteur: Aubrey Nash
  • La Banque Mondiale prévoit un ralentissement de l’économie algérienne en 2019

La croissance atteindra tout au plus 2 % cette année avant de refluer à 1,6 % en 2020.

Cette dernière a indiqué que selon les prévisions de la Banque mondiale, après un ralentissement en 2019 et une croissance à 1,6 %, l'économique turque renouera graduellement avec la croissance. Des chiffres définitivement éloignés de ceux annoncés pour 2019 et pour 2020.

EN Europe, la croissance ne sera que de 1,6% cette année, contre 1,9% en 2018. Les ingrédients ne manquent pas pour saper un peu plus le niveau attendu de la croissance mondiale.

"La croissance prévue en 2019 devrait être tirée par les réformes économiques entreprises par le pays et l'amélioration de l'activité touristique".

Le Royaume dépasserait des pays comme la Jordanie et l'Algérie (2,3% chacune).

Il a noté qu'un rebond de l'investissement fixe privé contribuait à compenser un recul dans les infrastructures publiques et d'autres dépenses d'Etat.

S'agissant des pays exportateurs de pétrole, ils devraient connaître une légère amélioration de la conjoncture économique cette année. Ainsi, la croissance dans les pays membres de la Caisse centrale de garantie (CCG) atteindrait 2,6%, contre 2% en 2018. Ce taux devrait augmenter davantage à la faveur d'un surcroît d'investissements et de la réforme des cadres réglementaires.

"Une croissance économique robuste est essentielle à la réduction de la pauvreté et à la promotion d'une prospérité partagée", déclare Ceyla Pazarbasioglu, vice-présidente des Pôles d'expertise du Groupe de la Banque mondiale pour la croissance équitable, la finance et les institutions.

La BM constate que les échanges commerciaux internationaux et l'activité manufacturière mondiale faiblissent, les tensions commerciales restent vives et les marchés financiers exercent de fortes pressions sur certains grands pays émergents.

La Banque mondiale (BM) a relevé ses estimations de croissance pour l'économie marocaine à 3,2% en 2018, en hausse de 0,2% par rapport à ses prévisions de juin dernier.

Dans le même temps, le ralentissement de la demande extérieure, l'accroissement des charges d'emprunt et la persistance de l'incertitude en matière de politiques publiques devraient peser sur les perspectives des marchés émergents et des économies en développement.

La croissance économique en Algérie devrait décélérer à 2,3% en 2019, du fait de la diminution progressive des dépenses publiques, qui avaient connu une augmentation considérable l'année dernière.

Recommande: