Benalla, Castaner et Le Drian convoqués devant le Sénat

12 Janvier, 2019, 03:11 | Auteur: Lynn Cook
  • France: Christophe Castaner Jean Yves Le Drian et Alexandre Benalla convoqués par le Sénat

"Nous allons demander à Monsieur Benalla si oui ou non il a menti devant la commission", a expliqué, jeudi 10 janvier sur franceinfo, Patrick Kanner, sénateur PS du Nord, membre de la commission des Lois après l'annonce d'une nouvelle audition d'Alexandre Benalla devant la commission du Sénat, le 21 janvier prochain.

Alexandre Benalla, qui fut un élément central du dispositif sécuritaire autour du couple présidentiel, avait alors déjà été licencié après l'éclatement de cette affaire, devenue rapidement une tempête politique qui a empoisonné l'été d'Emmanuel Macron et continue à le poursuivre aujourd'hui. Or, le Quai d'Orsay n'en aurait jamais vu la couleur et le lui aurait réclamé à plusieurs reprises. Jean-Yves Le Drian sera également entendu. Mais au regard des nouveaux éléments dans l'affaire Benalla, la commission des lois du Sénat a jugé bon d'entendre de nouveau l'ancien collaborateur d'Emmanuel Macron, ainsi que quatre autres protagonistes.

La commission du Sénat, présidée par Philippe Bas, s'était donnée six mois pour enquêter sur cette affaire qui a rebondi fin décembre. Les passeports ont été restitués par l'intermédiaire de son avocat à la brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP) et ont été saisis par les policiers dans le cadre de l'enquête ouverte le 29 décembre pour " abus de confiance ", selon une source proche de l'enquête et le parquet de Paris. La commission avait demandé des explications à l'Elysée et au gouvernement le 28 décembre sur "les conditions dans lesquelles M. Alexandre Benalla a pu faire usage de passeports diplomatiques" après son licenciement en juillet.

Alexandre Benalla lors de son audition au Sénat, le 19 septembre dernier.

" L'ensemble des déplacements effectués depuis son départ de la présidence de la République l'ont été à titre strictement privé, sans aucun lien avec l'Élysée", a ensuite indiqué Alexandre Benalla dans un communiqué transmis à l'AFP par son avocate Jacqueline Laffont début janvier.

Recommande: