L'administration Trump a rétrogradé le statut diplomatique de l'Union européenne

10 Janvier, 2019, 13:24 | Auteur: Lynn Cook

L'union européenne (UE) n'est plus un Etat mais une organisation internationale aux yeux de Washington. Or, le département d'État américain a sans explication ni avertissement rétrogradé la représentation de l'UE au statut d'organisation internationale lors des funérailles de l'ancien président George Bush en décembre, a affirmé la chaîne allemande Deutsche Welle.

" Nous discutons avec les services compétents de l'administration des implications possibles pour la délégation de l'UE à Washington", a-t-elle ajouté.

"Il y a eu des changements récents dans la manière dont les directives diplomatiques sont mises en oeuvre par le protocole américain", a confirmé ce mardi une porte-parole de la Commission européenne. Elle est dotée d'un parlement, d'un exécutif, la Commission européenne et d'une monnaie unique qui la différencient des organisations internationales comme l'ONU ou l'Otan.

Un diplomate de l'UE cité par le quotidien allemand y voit un acte de défiance politique envers l'Union.

" Il est évident que nous ne sommes pas contents et nous entendons le faire savoir ", a confié à l'AFP une source diplomatique européenne sous couvert de l'anonymat.

L'annonce de cette brimade protocolaire intervient alors que les relations entre Bruxelles et Washington sont tendues. La négociatrice de l'UE, la commissaire au Commerce Cecilia Malmström, est depuis le 8 janvier à Washington pour tenter d'apaiser les tensions commerciales entre les deux parties. Elle doit notamment rencontrer le représentant américain au commerce, Robert Lighthizer, afin de convaincre le président Donald Trump de revenir sur sa décision d'imposer des droits de douane de 25% sur les importations européennes de voitures.

Les relations entre l'UE et les Etats-Unis se sont détériorées en 2018 avec la décision de Washington d'imposer des droits de douane sur l'acier et l'aluminium provenant de l'UE et d'autres partenaires commerciaux.

Cette décision surprenante et humiliante est en ligne avec le protectionnisme du président des Etats-Unis Donald Trump et son opposition au multilatéralisme mainte fois réitérée à l'occasion de bras de fer avec l'Europe.

Recommande: