CAC 40 : par ici les dividendes

10 Janvier, 2019, 04:07 | Auteur: Aubrey Nash

Belle année 2018 pour les actionnaires des entreprises du CAC 40. Publiée chaque année, l'étude de la lettre professionnelle Vernimmen révèle que les versements de dividendes et rachats d'actions des quarante premières capitalisations de la place boursière parisienne ont augmenté de plus de 12% l'an dernier. Le taux de distribution des bénéfices continue d'ailleurs de reculer, à 46 % (59 % avec les rachats d'actions et les dividendes extraordinaires). Ce montant est en hausse de 65% sur un an, preuve de l'engouement des entreprises pour cet outil.

Dans le détail, d'après Vernimmen, toutes les sociétés ont versé un dividende à leurs actionnaires et seulement trois d'entre elles - Engie, Carrefour et Technip - l'ont réduit.

Nouveauté qui illustre la santé insolente du CAC 40, l'intégralité de ces multinationales, dont l'immense majorité des revenus proviennent désormais de l'étranger, ont versé un dividende l'an dernier. A elles seules, trois entreprises représentent un tiers des capitaux redistribués. Même les plus grandes entreprises se sont retrouvées en difficultés financières avec le fort recul de l'activité.

De manière globale, les entreprises les plus généreuses, toutes formes de versement confondues, ont été Total (10,1 milliards d'euros), Sanofi (4,8 milliards) et BNP Paribas (3,8 milliards). Si Total reste le principal contributeur (3,77 milliards), 17 sociétés sur 40 ont procédé à des rachats d'actions significatifs (au moins 100 millions) et 7 groupes y ont consacré chacun autour de 500 millions: L'Oréal, Vinci, Schneider, Safran, Cap Gemini, Saint-Gobain, TechnipFMC. Un raisonnement qui part de l'idée que ces dividendes seraient forcément réinvestis ailleurs, ce qui n'a rien d'évident au vu de la sous-capitalisation de nombre de PME en France dont la situation ne ressemble en rien à celle du CAC 40.

Last but not least, Vernimmen défend également le principe du rachat d'actions (10,90 milliards d'euros en 2018) qui permet de soutenir les cours de bourse. "Aucune recherche scientifique n'a montré que les actionnaires s'enrichissaient significativement par un rachat d'actions".

Recommande: