Migrants: un "plan d'action" en France contre les traversées de la Manche

08 Janvier, 2019, 07:10 | Auteur: Lynn Cook
  • La Manche

Un bâtiment de la Royal Navy pourrait patrouiller dès aujourd'hui dans la Manche afin d'empêcher les tentatives croissantes de traversée par des migrants à bord de petites embarcations, à la demande du ministère de l'Intérieur britannique.

D'après Sajid Javid, 539 migrants ont tenté de traverser la Manche à bord de petites embarcations en 2018, dont 80% dans les trois derniers mois et 230 pour le seul mois de décembre.

Selon le quotidien The Telegraph, Sajid Javid est en contact avec son homologue français Christophe Castaner dans l'idée de renvoyer en France les migrants ayant réussi à franchir la Manche. Ces moyens "ont été renforcés et mis en alerte pour assurer une surveillance 24 h sur 24 des espaces maritimes", assure le communiqué.

Le plan d'action mis en place par la France prévoit donc un renforcement des patrouilles, un renforcement de la surveillance des ports de Boulogne-sur-Mer et de Calais, mais aussi un renforcement de la surveillance des plages et un renforcement de la lutte contre les filières de passeurs. La hausse de ces tentatives est le résultat de la sécurisation renforcée des ports de ferries et des installations Eurotunnel.

Mais pour expliquer ce phénomène, d'autres raisons ont pu être invoquées: météo clémente à l'automne, développement d'un nouveau type de filières visant des migrants iraniens généralement plus fortunés que les Africains, voire le Brexit imminent laissant craindre un durcissement des politiques migratoires.

Le ministre britannique de la Défense, Gavin Williamson, a annoncé jeudi soir un renforcement des moyens maritimes avec le déploiement d'un navire patrouilleur militaire dans le détroit du Pas de Calais, pour aider les autorités britanniques et françaises à gérer les traversées de migrants et notamment prévenir les départs.

Ce dispositif prévoit plus de patrouilles, une lutte accrue contre les trafiquants et des efforts de "sensibilisation" auprès des migrants.

Recommande: