Prélèvement à la source : 150.000 personnes ont appelé un centre d’impôt mercredi

07 Janvier, 2019, 11:38 | Auteur: Aubrey Nash
  • Impôt sur le revenu à la source: Gérald Darmanin

Gérald Darmanin, le ministre en charge de l'action et des comptes publics s'est donc transformé ces derniers jours en voyageur, représentant et placier pour défendre la réforme voulue par le président de la République française Emmanuel Macron.

Après trois années de préparation, marquées par des hésitations politiques, il consiste à collecter l'impôt directement sur les revenus et non plus un an après leur versement, comme c'était le cas jusqu'en 2018 en France.

Le ministre de l'Action et des comptes publics s'est rendu à Amiens ce mercredi 2 janvier. "On avait prédit que tout début janvier il y aurait un bug général et que nous ne pourrions plus rien faire (.) Ce n'est pas le cas", a déclaré le ministre lors d'une visite dans un centre des finances publiques à Amiens. Saluant avant tout le "très beau travail" des agents des finances publiques, l'ancien élu de Tourcoing a constaté la manière dont ceux-ci répondaient au téléphone aux interrogations des contribuables via le numéro non-surtaxé qui leur a été dédié par Bercy. "Je m'en félicite", a-t-il poursuivi.

Interrogé sur l'impact que pourrait avoir la réforme pour les Français, qui verront leur pension ou salaire amputé du montant de l'impôt, M. Darmanin - qui a répondu devant les caméras à des appels de contribuables - a dit "faire confiance au bon sens" des citoyens.

Pour Gérald Darmanin, le prélèvement de l'impôt à la source ne provoquera pas de "choc psychologique" auprès des contribuables. "Cela fait un siècle qu'on aurait dû faire cette réforme", a insisté le locataire de Bercy, en soulignant que l'ensemble des pays européens avaient d'ores et déjà adopté un tel système. Pour lui, la réforme permettra également à l'administration fiscale d'être plus souple, et de s'adapter plus rapidement aux "changements de vie" des contribuables, en "un à deux mois" seulement contre "un an" auparavant.

Pour une grande partie des Français, le changement du mode de prélèvement ne sera visible qu'à la fin du mois, lors de la réception des bulletins de paye.

Sont soumis au prélèvement à la source les salaires, les traitements, les retraites, les revenus des professions indépendantes, les allocations-chômage et les revenus fonciers récurrents.

" LIRE AUSSI - Taux, crédits d'impôts, dates".

Ce prélèvement à la source, appliqué dans la quasi-totalité des pays occidentaux, va révolutionner les habitudes fiscales des contribuables en France et les pratiques de l'administration. Elle est sur l'impôt de l'année d'avant, mais en plus c'était sur les dix premiers mois de l'année. Citant l'exemple de l'impôt sur le revenu, le ministre a estimé qu'il fallait présenter le rôle de l'impôt, son utilité, ainsi que les conséquences de la réduction de son taux.

Recommande: