La Gilet jaune Ingrid Levavasseur renonce à être chroniqueuse sur BFM TV

06 Janvier, 2019, 15:11 | Auteur: Sue Barrett
  • Capture d'écran France 2

L'animatrice de BFMTV Apolline de Malherbe qui avait eu l'idée de proposer à la jeune femme de devenir chroniqueuse dans son émission "Et en même temps", a confirmé cette information.

Victime de diverses menaces et intimidations depuis, Ingrid Levavasseur a décidé de renoncer. "Vous n'imaginez même pas le mal que vous faites aux gens qui se battent pour vous!", expliquait-elle avant d'annoncer sa mise en retrait. "Débrouillez vous entre vous puisque vous avez les solutions.", écrit, amer, cette aide-soignante sur sa page Facebook. Hier, "Closer" a révélé qu'Ingrid Levavasseur, visage phare du mouvement des Gilets jaunes, qui est déjà apparue sur de nombreux plateaux de télévision, allait intervenir de manière "régulière" sur l'antenne de BFMTV et notamment l'émission dominicale "Et en même temps", animée par Apolline de Malherbe de 18h à 19h.

Ingrid Levavasseur recevra 150 euros brut par émission. "Nous avons compris sa décision et nous ne l'avons pas retenue face au déferlement de violences dont elle fait l'objet sur internet", a-t-elle de son côté déclaré. "BFMTV déplore ce climat de violences qui conduit, sous la pression, à limiter l'exercice d'un simple débat démocratique". Marlène Schiappa indique avoir rencontré Mme Levavasseur à son ministère le mois dernier. Ainsi, BFMTV explique qu'Ingrid Levavasseur doit participer ce soir au débat mené par Apolline de Malherbe.

Une annonce qui a aussitôt fait réagir sur les réseaux, certains accusant la citoyenne de " trahir " le mouvement en se présentant sur le plateau d'une chaîne particulièrement critiquée - voire méprisée - par les gilets jaunes. Dans un communiqué envoyé en milieu de semaine à la rédaction et relayé par nos confrères de TVMAG, la SDJ affirmait qu'elle solidarisait de ce recrutement surprise: "Il n'est pas sans conséquences pour l'image de la chaîne" déplorent les journalistes, pointant du doigt "un problème de déontologie au vu des attaques subies par la chaîne depuis le début du mouvement".

Samedi, BFMTV avait précisé que le passage d'Ingrid Levavasseur ce dimanche était un essai. "La suite de la collaboration entre Mme Levavasseur et la chaîne sera décidée à l'issue de cette première émission ", indique BFM TV.

Recommande: