Livret A. 3,6 milliards d’euros en moins pour les épargnants

03 Janvier, 2019, 22:12 | Auteur: Aubrey Nash
  • Livret A la CLCV plaide pour changer la méthode de calcul du taux

" Pour l'année 2018, l'inflation devrait se situer à environ 1,8% ou 1,9%. Cela signifie concrètement que pour ces produits, les particuliers voient la valeur réelle de leur épargne se dégrader ", s'alarme l'association.

La CLCV prend un exemple: "Pour une personne qui a 5 000 euros sur son livret A (ce qui est proche de l'encours moyen), le manque à gagner de ce point en moins est de 50 euros pour 2018. Celui qui a 10.000 euros, perd 100 euros sur l'année", précise François Carlier, directeur général CLCV, invité jeudi sur Europe 1.

Au printemps, le gouvernement avait annoncé le gel pour deux ans du taux du Livret A à 0,75 %, le plus bas niveau historique de ce placement réglementé créé il y a 200 ans.

Enfin, pour une famille de la classe moyenne qui dispose d'une épargne de 20 000 euros, la rémunération au titre de leur livret A sera de 150 euros avec le taux de 0,75 % au lieu de 360 euros au taux de 1,8 %. Placer votre argent sur un Livret A revient dans les faits à perdre de l'argent. Cette dernière "garantissait un rendement au moins équivalent au taux d'inflation". "Dans certains pays, on trouve également des taux négatifs car on a un marché monétaire très faible", détaille-t-il. Reste qu'aujourd'hui, les épargnants ont peu d'alternatives à ce type de placements sûrs. Pour ce représentant d'association de consommateurs, en décidant de ne plus coller le taux du livret A à l'inflation, le gouvernement, aurait fait perdre plus de 3 milliards d'euros de pouvoir d'achat aux Français.

La rémunération du Livret A est décidée par Bercy et le gouverneur de la Banque de France, avec pour objectif de satisfaire, à la fois, l'épargnant (plus de 80 % des Français possèdent ce produit d'épargne), les banques (qui collectent ces fonds et en garde en caisse une partie) et le secteur du logement social (à qui l'on prête cet argent).

À partir du 1er février 2020, une nouvelle méthode de calcul du taux doit entrer en vigueur. Si celle-ci prévoit un taux minimum de 0,50%, elle renonce en revanche au principe historiquement en vigueur qui voulait que le taux du Livret A soit au moins égal au niveau de l'inflation, c'est-à-dire au rythme de hausse des prix à la consommation. Notamment, le plancher de 0,5% est "insuffisant si on considère que le taux d'inflation est souvent bien supérieur", estime l'association.

Recommande: