Imlil: Le BCIJ dresse le profil des principaux suspects

29 Décembre, 2018, 22:57 | Auteur: Lynn Cook
  • Maroc: Cinq nouvelles arrestations dans l'affaire des randonneuses scandinaves tuées

Le BCIJ souligne que cette arrestation, menée en étroite collaboration avec la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), intervient dans le cadre des recherches et investigations en cours pour arrêter toutes les personnes impliquées dans le meurtre des deux touristes étrangères, dont les corps sans vie ont été retrouvés le 17 décembre dans la commune d'Imlil. Louisa Vesterager Jespersen, une étudiante danoise de 24 ans, et son amie Maren Ueland, une Norvégienne de 28 ans, ont été tuées dans la nuit du 16 au 17 décembre dans le sud du Maroc, où elles passaient des vacances.

Mais, "les membres de cette cellule n'ont eu aucun contact avec les opérationnels de Daech (acronyme arabe de l'EI) dans les foyers de tension, que ce soit en Syrie, en Irak ou en Libye, malgré la vidéo d'allégeance " au chef du groupe ultra-radical, explique le patron du Bureau central d'investigations judiciaires (BCIJ). "Ils s'étaient mis d'accord sous l'influence de leur émir pour mener une action terroriste à l'intérieur du royaume visant ou les services de sécurité ou des touristes étrangers", confie M. Khiam. "Les suspects arrêtés à Marrakech font partie d'une cellule terroriste comprenant 18 membres".

L'homme, "imprégné de l'idéologie extrémiste" et portant également la nationalité espagnole, est "soupçonné d'avoir appris à certaines personnes interpellées dans cette affaire les outils de communication issus des nouvelles technologies et de les avoir entraînées au tir", a ajouté le BCIJ dans un communiqué.

Un enquêteur a déclaré qu'une semaine avant les meurtres, A. Ejjjoud et les trois autres principaux suspects avaient été vus dans une vidéo faisant allégeance au chef de Daesh, Abu Bakr al-Baghdadi. "Les moyens technologiques aident à diffuser cette idéologie et n'importe qui sous l'influence de cette idéologie peut passer à l'acte " précise Abdelhak Khiam avant d'ajouter que " les origines de cet extrémisme doivent être combattues, à savoir la précarité, l'analphabétisme et l'ignorance ".

Quatre des dix-huit arrestations concernaient des suspects principaux dans l'attaque contre les deux touristes scandinaves qui visitaient le pays lors d'un voyage en camping.

Dans cet entretien accordé à l'AFP, Abdelhak Khiam revient sur la précarité d'Abdessamad Ejjoud (marchand ambulant), Abderrahim Khayali, (plombier, ) Younes Ouaziyad, (menuisier) et Rachid Afatti (marchand ambulant), pour expliquer "ce crédo jihadiste".

Les auteurs présumés "n'avaient pas préparé leur action (.) ", assure ainsi le chef de l'antiterrorisme. Célèbre pour sa fréquentation touristique, les terroristes choisissent la région d'Imlil.

Recommande: