Traverser l'Atlantique en tonneau : l'étonnant défi d'un septuagénaire français

28 Décembre, 2018, 08:08 | Auteur: Lynn Cook
  • Jean-Jacques Savin a préparé son périple durant plusieurs mois dans le chantier naval d'Arès dans le sud-ouest de la France

Il a pris la mer mercredi 26 décembre depuis la petite île d'El Hierro, dans les Canaries (Espagne) et espère rallier les Caraïbes à la seule force des courants, sans moteur, ni voile. "J'ai un temps formidable avec une houle d'un mètre et je me déplace à 2 ou 3 km/h, a-t-il expliqué à l'AFP. Pour l'instant, ma capsule se comporte très, très bien et j'ai des vents favorables annoncés jusqu'à dimanche". Trois mètres de long, 2,10 m de diamètre et un poids de 450 kg à vide: son tonneau qui ressemble à une capsule spatiale, avec sa forme oblongue et ses côtés biseautés, est construit en contre-plaqué époxy, procédé qui durcit la matière pour la faire résister à l'assaut des vagues, et accessoirement aux attaques éventuelles d'orques. rapporte le site France24.

À l'intérieur de son tonneau, Jean-Jacques Savin dispose d'un harnais de sécurité et de sangles autour de son lit. Il a tout prévu pour aménager ses 6 m2: un couchage, une cuisine, un salon et un bureau. Un hublot pour voir les poissons a été installé au fond du tonneau. "Peut-être les Barbades, mais j'aimerais bien une île française comme la Martinique ou la Guadeloupe".

L'ancien militaire a pensé à tout et a même préparé un petit menu pour la soirée du 31 décembre: "J'ai emmené un petit Sauternes et du foie gras ". "Ce serait plus facile pour les papiers, et pour ramener le tonneau". Septuagénaire, Jean-Jacques Savin veut se prouver qu'il est encore "dans le coup". Le vin qu'il emportera fera lui-même l'objet d'expériences.

L'aventure, sponsorisée par un fabricant girondin de tonneaux, repose sur un budget de 60 000 euros, rassemblés notamment grâce à un financement participatif.

Recommande: