429 morts, risque de crise sanitaire — Tsunami en Indonésie

27 Décembre, 2018, 13:39 | Auteur: Lynn Cook
  • Politique: L'Indonésie relève le niveau d'alerte du volcan responsable du tsunami

"Il y a un risque d'éruption plus importante", a déclaré le porte-parole de l'Agence nationale de gestion des catastrophes, Sutopo Purwo Nugroho.

Les autorités ont demandé aux habitants de rester loin des côtes car l'Anak Krakatoa, "l'enfant" du légendaire Krakatoa, continue de gronder dans le détroit de la Sonde.

Depuis samedi soir et le tsunami volcanique qui a frappé l'Indonésie, les recherches de survivants s'organisent malgré la menace d'autres événements similaires liés à l'activité du volcan.

Gênés par des pluies diluviennes, les secours indonésiens peinaient mercredi à récupérer des habitants pris au piège sur des îles perdues et à atteindre les villages les plus reculés touchés par le tsunami qui a fait plus de 400 morts. "Il est possible qu'il s'aggrave" au fur et à mesure que les secouristes gagnent les régions reculées, a averti le porte-parole. Selon les autorités, le tsunami a été déclenché par une marée montante anormale liée à la nouvelle Lune, conjuguée à un glissement de terrain sous-marin provoqué par l'éruption du volcan Anak Krakatoa.

Les travailleurs humanitaires ont prévenu que les ressources en eau potable et en médicaments étaient insuffisantes, ce qui fait craindre une crise sanitaire alors que des milliers de déplacés vivent dans des refuges bondés ou à l'hôpital. "Mais si je garde foi en Dieu, peut-être aura-t-il été emporté plus loin et sera-t-il toujours en vie".

Des routes et des ponts ont été endommagés. Le tsunami a laissé derrière lui un paysage de désolation, entre les arbres déracinés, toits arrachés, morceaux de bois et détritus divers. La plage de Carita, destination touristique courue de la côte occidentale de Java, est jonchée de débris. Il n'y a pas assez d'eau potable.

"Nos équipes voient beaucoup de fractures, de maisons détruites, et des gens qui sont très secoués", a dit Arifin Hadi, directeur de la gestion des désastres de la Croix-Rouge.

Le 28 septembre 2018, un tremblement de terre de magnitude 7,5 et le raz-de-marée qui a suivi avait dévasté la ville de Palu, située sur la côte ouest des Célèbes, et ses environs, faisant au moins 2 073 morts.

Comme tous les 26 décembre depuis, des milliers d'Indonésiens ont prié en souvenir des victimes de cette tragédie sur une fosse commune d'Aceh Besar, dans le nord de Sumatra, où près de 47 000 personnes reposent dans un pré parsemé de pierres noires.

L'Indonésie, archipel de 17 000 îles et îlots qui s'est formé par la convergence de trois grandes plaques tectoniques (indo-pacifique, australienne, eurasienne), se trouve sur la ceinture de feu du Pacifique, zone de forte activité sismique. Elle compte 127 volcans actifs.

Recommande: