Le risque d'infarctus augmente davantage au réveillon de Noël

24 Décembre, 2018, 09:37 | Auteur: Jonathan Ford
  • La soirée du réveillon de Noël peut finir dans une ambulance et à l'hôpital

Les chercheurs ont même observé les heures auxquelles le risque était le plus important le 24 décembre, et ont noté que la hausse des cas débutait à 19 heures, avec un pic à 22 heures.

Foie gras, saumon, viande et bûche ultra-sucrée, le tout copieusement arrosé de champagne et de vin. Et parfois, les conséquences sont graves: selon une étude de chercheurs suédois, publiée le 12 décembre dans le British Medical Journal (et répérée parLe Figaro), le risque d'infarctus augmente de 37% le soir du 24 décembre.

Pour ce travail, ils ont extrait de la base de données nationale, SwedeHeart, les dossiers de 283.000 personnes environ admises à l'hôpital pour un infarctus du myocarde entre 1998 et 2013.

Sur toute la période des fêtes de fin d'année, le risque d'infarctus augmente de 15%, conclut l'étude. Il est supérieur de 20% à la normale le 1er janvier, mais moins important que la moyenne le 31 décembre.

Les chercheurs estiment que cette augmentation des risques d'infarctus est " peut être dû aux effets de l'excès d'alcool et d'alimentation, à l'exposition aux températures froides et au manque de sommeil ". Logiquement, le risque est plus élevé pour les personnes âgées de plus de 75 ans, celles atteintes de diabète connu et celles ayant des antécédents de maladie coronarienne.

Recommande: