Facebook a donné accès à vos messages privés à Netflix et Spotify

19 Décembre, 2018, 20:28 | Auteur: Aubrey Nash
  • Facebook a laissé Netflix et Spotify accéder à tous vos messages privés

En cause: les révélations fracassantes d'une enquête de longue haleine menée par le New York Times.

Selon des documents consultés par le New York Times, Facebook a octroyé à des géants de l'Internet, comme Amazon, Spotify ou Microsoft, un accès plus intrusif aux données personnelles que ce que n'avait admis le populaire réseau social. Un problème justement mis en lumière en mars dernier par le "scandale Cambridge Analytica", du nom de cette firme de "marketing politique" accusée d'avoir siphonné massivement des données à des fins de ciblage pro-Trump et pro-Brexit. Le New York Times indique que malgré les changements opérés par Facebook en 2014 au niveau du fonctionnement de ses API pour éviter les abus dans la collecte des données des amis des utilisateurs de certains services et apps, certaines entreprises partenaires privilégiées ont pu continuer à accéder aux données personnelles par ce biais. Elles montrent toutes que les données personnelles sur le réseau social ne bénéficient d'aucune protection réelle même si les utilisateurs croient avoir défini les paramètres qu'il faut.

Selon le média américain, au moins 150 entreprises ont profité d'"exceptions de confidentialité".

Des accès en lecture et en écriture aux messages privés FacebookParmi les partenariats de " partage de données " noués par Facebook, ce sont sans doute ceux qui liaient le réseau social à Netflix, Spotify et la Banque Royale du Canada qui créera du remous. Les documents, ainsi que des entretiens avec environ 50 anciens employés de Facebook et de ses partenaires, révèlent que Facebook a autorisé certaines sociétés à accéder aux données malgré les protections mises en place.

D'après les documents, Facebook aurait par exemple autorisé le moteur de recherche Bing de Microsoft à voir les noms de pratiquement tous les amis des utilisateurs de Facebook sans consentement, et aurait donné à Netflix et à Spotify la possibilité de lire les messages privés des utilisateurs de Facebook.

- Amazon a été en mesure de compléter les fiches de ses membres (adresse email, téléphone...) en croisant sa base de données avec celle de Facebook.

Ces fonctionnalités étaient toujours bien actives, pour certaines, jusqu'à l'été 2018, malgré des prises de parole publiques de la plupart de ces groupes pour affirmer que ces pratiques, accusées de violer la vie privée des utilisateurs, avaient été arrêtées il y a même plusieurs années pour certains.

Facebook affirme que ces accès spéciaux ont été désactivés au plus tard en 2010.

Mais tous les partenaires n'ont pas eu le même accès aux données personnelles. Ces partenaires commerciaux étaient de fait, exemptés des règles de confidentialité du réseau social. Ou assurent ne pas avoir été mis au courant de l'existence de cet "accès spécial". Interrogés par le New York Times, des anciens de la FTC jugent pour leur part que l'entreprise a "probablement" contrevenu à l'accord.

Recommande: