Acte V en cours, des interpellations déjà — Gilets Jaunes

16 Décembre, 2018, 00:31 | Auteur: Sue Barrett
  • Reuters

"La dispersion était en cours", a confirmé la préfecture de police. Un dispositif qui avait permis de limiter la présence des casseurs sur les Champs-Elysées et les violences sur l'avenue. "Nous sommes épuisés par une pression fiscale colossale", a lancé Priscillia Ludosky, figure à l'origine du mouvement, devant un millier de "gilets jaunes" réunis pour un "sit-in" devant l'Opéra Garnier, à la mi-journée.

Dans l'après-midi, une marche blanche organisée par des Gilets jaunes à Avignon (Vaucluse), en hommage à David Denis, tué lors d'une mobilisation, s'est transformée en manifestation. Pour l'instant, aucun incident majeur n'est à déclarer même si les forces de l'ordre ont usé de gaz lacrymogènes après des mouvements imprévisibles de Gilets jaunes sur les Champs-Elysées.

Quelques milliers de manifestants étaient recensés samedi à Paris vers 12H00 d'après l'annonce de Préfécture de Police de Paris, qui veut y voir une plus faible mobilisation.

Les 1e et 8 décembre, 136.000 personnes avaient manifesté dans toute la France.

Vendredi soir, un automobiliste est mort après avoir percuté un poids-lourd stationné sur la voie rapide d'Erquelinnes, où un barrage des Gilets jaunes avait été installé. Le cortège associait à la fois militants CGT et Gilets jaunes. Ils se trouvent à Jouy aux Arches vers Augny, entre Longeville-Les-St-Avold et Saint-Avold, à Phalsbourg et à Sarreguemines, sur la RD 662. Après une brève réouverture partielle à la circulation, les Champs-Elysées ont été réinvestis dans le calme par de petits groupes de manifestants. A la brasserie Le vin, avenue Carnot, à 100 mètres du rond-point de l'Etoile, le personnel redoute de nouvelles dégradations, comme chaque samedi depuis plusieurs semaines.

"Plus on fait de contrôle en amont, plus on a un dispositif dissuasif", a ajouté la porte-parole de la PP. Une soixantaine de personnes ont par ailleurs été interpellées, bien loin des 500 interpellations recensées à la même heure samedi dernier, selon la PP. Sur les Champs-Elysées, le Publicis Drugstore s'est protégé pour éviter une nouvelle tentative d'attaque comme celle de la semaine dernière. "Je travaille à 30 km, on vit à la campagne, je n'ai pas d'alternative", explique Anthony. La juridiction parisienne l'avait relaxée, retenant les arguments de la défense, qui affirmait qu'elle accomplissait un "acte militant et artistique" et que l'on n'y retrouvait "pas d'élément intentionnel" de commettre une exhibition sexuelle. Elle a perdu son emploi d'animatrice dans le périscolaire.

Malgré les annonces d'Emmanuel Macron et les appels au calme, nombre de "gilets jaunes" ont maintenu leur intention de manifester, samedi en région, des blocages ont été mis en place dans la nuit et au petit matin par des manifestants déterminés.

La semaine dernière, à la même heure, les forces de l'ordre ont procédé à l'interpellation de 300 personnes. Laurent Nuñez, le secrétaire d'État à l'Intérieur a déclaré que cette journée pourrait de nouveau être chaude.

Recommande: