Deux Israéliens tués dans une attaque à l'arme à feu en Cisjordanie

14 Décembre, 2018, 02:29 | Auteur: Lynn Cook
  • Tensions en Cisjordanie : Ramallah bouclée par l'armée israélienne

L'armée israélienne a annoncé avoir bouclé Ramallah, siège de l'Autorité palestinienne, et envoyé plusieurs bataillons d'infanterie supplémentaires en Cisjordanie occupée après une attaque dans laquelle deux Israéliens ont été tués.

L'assaillant a pris la fuite, a dit l'armée. Deux Israéliens sont morts, deux autres blessés. Au moment où un calme précaire semble revenir sur Gaza, une flambée de violence embrase la Cisjordanie occupée.

Au même moment, sans lien direct apparent avec les évènements de Cisjordanie, un Palestinien a été abattu après avoir blessé à l'arme blanche deux policiers dans la Vieille ville à Jérusalem-Est annexée.

Deux Israéliens ont été tués, jeudi 13 décembre, dans une attaque à l'arme à feu près d'une colonie israélienne en Cisjordanie, territoire palestinien occupé par Israël, a indiqué l'armée.

Après le transfert dans un hôpital de Jérusalem de la femme enceinte de sept mois, les médecins ont accouché prématurément son bébé pour tenter de le sauver et les Israéliens avaient guetté anxieusement les nouvelles de l'hôpital Shaare Zedek qui a annoncé mercredi le décès du petit garçon. Grièvement blessée, la mère est dans un état stable, selon l'hôpital.

Achraf Naalwa a été abattu lors d'une tentative d'arrestation et était sur le point de perpétrer une nouvelle attaque, selon la sécurité intérieure israélienne.

Des images des lieux, dans le camp de réfugiés d'Askar à Naplouse, montrent un appartement criblés de balles et des trainées de sang dans les marches.

L'attaque du 7 octobre avait frappé les esprits israéliens parce que la zone industrielle, proche de colonies, a souvent été dépeinte par les Israéliens comme un symbole de coexistence, Israéliens et Palestiniens y travaillant côte à côte.

Toutes les colonies israéliennes en Cisjordanie sont illégales au regard du droit international.

Après l'attaque de dimanche, M. Netanyahou avait assuré que les terroristes cherchaient à pousser les Israéliens à partir, mais qu'il poursuivrait la politique d'implantation en Cisjordanie.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a assuré mercredi que les responsables seront traduits en justice.

Les faits se sont produits non loin des lieux de l'attaque du 9 décembre selon un mode opératoire très semblable et qui a coûté la vie à un bébé israélien.

Le groupe terroriste du Hamas a revendiqué jeudi matin l'attaque d'Ofra, et affirmé que le suspect abattu par les forces israéliennes quelques heures plus tôt était l'un de ses membres.

Recommande: