Cherif Chekatt abattu dans son quartier — Fusillade à strasbourg

14 Décembre, 2018, 02:27 | Auteur: Lynn Cook
  • Cherif Chekatt abattu dans son quartier — Fusillade à strasbourg

"Nos forces de l'ordre et de sécurité ont été mises à contribution énormément ces dernières semaines", a fait valoir le porte-parole, rejoint par certains responsables politiques et syndicaux.

Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, a confirmé jeudi soir que l'auteur présumé de la fusillade de Strasbourg, Cherif Chekatt, a été abattu par les forces de police qui tentaient de l'interpeller dans le quartier de Neudorf. Cherif Chekatt a été abattu à seulement quelques centaines de mètres du dernier endroit où il avait été localisé, mardi dans le quartier du Neudorf. Au total, 720 membres des forces de l'ordre sont actuellement à sa recherche.

L'homme a été abattu dans le quartier du Neudorf, là où sa trace avait été perdue après son équipée sanglante mardi. Cette femme avait remarqué qu'il ressemblait au fugitif et qu'il était blessé au bras, selon une source proche de l'enquête à l'AFP.

Les autorités françaises "sont bien entendu en lien avec les autorités allemandes", avait notamment déclaré mercredi le préfet du Bas-Rhin Jean-Luc Marx. La Suisse, à 130 kilomètres au sud de Strasbourg, a également pris des mesures de sécurité à la frontière.

Au lendemain de la fusillade de Strasbourg qui a fait trois morts et treize blessés, " la motivation terroriste de l'acte, au moment où l'on se parle, n'est pas encore établie ", déclarait ce mercredi le secrétaire d'État auprès du ministre de l'Intérieur Laurent Nuñez. Il compte 27 condamnations en France, en Allemagne et en Suisse pour des faits de droit commun. Chérif Chekatt n'est pas inconnu en Allemagne, où il a été condamné à deux ans et trois mois de prison en 2016 pour cambriolages.

Décrivant un "individu dangereux" de 1,80 m, "peau mate", "corpulence normale" avec une "marque sur le front", la police a demandé aux témoins éventuels de ne pas intervenir seuls.

Mais le marché de Noël, qui attire chaque année deux millions de touristes, restait fermé jeudi et toutes les illuminations de la ville ont été éteintes. Il est soupçonné d'avoir ouvert le feu mardi peu avant 20H00 dans des rues commerçantes du centre historique de Strasbourg, alors que le marché de Noël allait fermer.

La section antiterroriste du parquet de Paris s'est saisie de l'enquête.

Puis, dans des circonstances encore floues, il était parvenu à prendre un taxi pour se rendre dans le quartier du Neudorf, où a eu lieu un nouvel échange de tirs avec la police, avant qu'il ne disparaisse.

Un temps de prière oecuménique est prévu en fin d'après-midi à la cathédrale.

Recommande: