RDC: l'UE prolonge ses sanctions, notamment contre le dauphin de Kabila

13 Décembre, 2018, 19:57 | Auteur: Lynn Cook
  • RDC: l'UE prolonge ses sanctions, notamment contre le dauphin de Kabila

Lundi, l'Union Européenne à maintenu ses sanctions à l'encontre de personnalités congolaises. Il est considéré comme un des responsables de la "violente répression" des manifestations survenues en janvier-février 2017 à Kinshasa.

Les sanctions, qui consistent en un gel d'avoirs et une interdiction de visas pour l'UE, visent, entre autres, Ramazani Shadary, désigné cette année pour représenter le camp Kabila à l'élection présidentielle prévue le 23 décembre.

Ilunga Kampete, Gabriel Amisi Kumba, Ferdinand Ilunga, Célestin Kanyama, John Numbi, Roger Kibelisa, Delphin Kahimbi, Évariste Boshab, Alex Lande, Jean Claude Kazembe, Lambert Mende, Éric Ruhorimbere, Ramazani Shadary, Kalev Mutomb, sont les 14 personnes frappées par l'UE.

La prolongation des sanctions de l'UE en RDC se justifie selon Bruxelles par son souhait de voir orgainoser dans le pays, des élections transparentes et équitables.

Sérieux revers pour le dauphin choisi par le président congolais Joseph Kabila, hors mandat depuis deux ans. "Pour nous, qu'Emmanuel Shadary soit aujourd'hui candidat du parti au pouvoir ne doit pas l'absoudre de ses responsabilités et absoudre aussi l'Union européenne de sa responsabilité de faire preuve de cohérence dans son action ". Lors du Conseil paix et sécurité le 19 novembre dernier, les chefs d'Etat de l'Union africaine avaient appelé à la levée de toutes les sanctions individuelles contre des personnalités congolaises, afin "de créer un environnement propice à la tenue d'élections libres, transparentes et apaisées ".

Il y a dix jours, Joseph Kabila avait qualifié ces sanctions de "tout à fait illégales, injustes, arbitraires, orientées politiquement", dans un entretien avec le quotidien belge Le Soir. "Pour les élections, tout va très bien se passer, et cela ne dépendra pas des sanctions".

Recommande: