"Pas de collusion avec la Russie" se défend Trump — USA

10 Décembre, 2018, 14:11 | Auteur: Lynn Cook
  • La Russie a proposé une coopération à l'équipe de Trump en 2015

L'équipe de campagne de Donald Trump s'est vu offrir une coopération "politique" avec Moscou dès novembre 2015, nouvelle révélation dans l'enquête tentaculaire du procureur spécial Robert Mueller que Donald Trump ne cesse de vouloir discréditer.

"L'enquête du procureur spécial Robert Mueller incriminera le président, sa campagne et ses proches pour avoir aidé et incité une conspiration russe pour compromettre l'élection de 2016". Mais selon le mémo du procureur, M. Cohen a indiqué ne pas avoir donné suite à cette proposition.

Les procureurs ont déclaré vendredi que l'ex-avocat personnel de Trump, Michael Cohen, leur avait dit avoir été approché dès novembre 2015 par un Russe disant être une "personne de confiance de la Fédération de Russie".

Aucune date limite n'est fixée à Robert Mueller pour la conclusion de son enquête qui continue de faire planer une ombre menaçante sur la présidence Trump.

Mais la collusion reste encore à établir, si l'on en croit les documents publiés à ce jour par le procureur. La responsabilité personnelle de Donald Trump pourrait être engagée dans l'achat du silence de deux maîtresses présumées - Karen McDougal, une playmate du magazine Playboy et Stormy Daniels, actrice pornographique - afin d'éviter un scandale sexuel avant l'élection présidentielle. Son avocat Michael Cohen a avancé des milliers de dollars pour les payer et "les remboursements ont été déguisés frauduleusement en frais légaux" de la campagne électorale, écrivent les juristes.

Le procureur fédéral de New York Robert Khuzami, qui avait inculpé Michael Cohen en août pour fraude fiscale et bancaire, et violation des lois sur le financement des campagnes électorales, sans lien direct avec l'enquête russe, a demandé pour lui une "peine importante", de 51 à 63 mois de prison, soit environ quatre à cinq ans derrière les barreaux. Les faits se sont produits huit mois avant que Donald Trump ne soit investi comme le candidat du parti républicain. Ils laissent entendre que le Kremlin cherchait dès le départ à influencer Donald Trump et son équipe de campagne en misant à la fois sur ses aspirations politiques et sur ses intérêts commerciaux personnels.

Michael Cohen s'était entendu avec le magazine National Enquirer, dirigé par un ami de Donald Trump, pour qu'il achète l'exclusivité de l'histoire de Karen McDougal.

Ces dernières révélations témoignent de l'ampleur de la coopération de Michael Cohen avec le bureau de Robert Mueller. Ils ont estimé que les actes de l'ex-avocat dépeignaient un "comportement criminel grave" et ont demandé pour lui une importante peine de prison. La sentence sera prononcée mercredi prochain.

"Depuis deux ans, depuis que les services de renseignement américains ont rapporté la campagne russe de soutien à Donald Trump, le peuple américain cherche à savoir si la campagne de Trump est entrée en connivence avec ses homologues russes", explique Max Bergmann, spécialiste américain de la Russie, dans The Daily Beast.

Dans ce document, le procureur Mueller détaille aussi tous les faits reprochés à Paul Manafort.

Avertissement: Tous les droits réservés à la source de nouvelles d'origine sont Lexpress, et nous avons transféré toutes les nouvelles par notre système de moteur de nouvelles, et nous ne sommes pas les éditeurs des nouvelles, mais les nouvelles sont automatiquement importées de sa source originale. vous pouvez visiter la source des nouvelles originales de Lexpress et nous ne sommes pas responsables de l'authenticité des nouvelles ou non.

Recommande: