Les mesures de Macron attendues au tournant — "Gilets jaunes"

10 Décembre, 2018, 21:48 | Auteur: Aubrey Nash
  • La CFDT est devenu mardi le premier syndicat de France

Il s'agira de sa première expression publique depuis plus d'une semaine.

La prise de parole interviendra dans un contexte tendu, au surlendemain de l'acte 4 des "gilets jaunes", avec quelque 136.000 manifestants samedi, et aussi un nombre record d'interpellations, plus de 320 blessés et encore des dégâts dans de nombreuses villes, particulièrement à Paris, Bordeaux et Toulouse. Emmanuel Macron a reçu durant plus de quatre heures ce matin à l'Elysée les différents corps intermédiaires. "Je l'ai senti dans l'esprit de rester responsable, de ne pas paniquer et de ne pas verser dans la démagogie", a-t-il précisé à l'AFP après la réunion.

Quelles mesures pourraient être annoncées?

.

Suivez dès 20h les principales annonces faites par le président de la République Emmanuel Macron après les manifestations des "gilets jaunes".

"L'effort qui a été demandé aux retraités a été trop important et il n'était pas juste", a aussi annoncé Emmanuel Macron. "Je souhaite que nous accélérions la baisse des impôts et la baisse des taxes ", a-t-il ajouté.

Parmi les pistes évoquées figurent un coup de pouce au SMIC au delà des 1,8% prévus en 2019 et au minimum vieillesse ainsi qu'une prime mobilité pour ceux qui utilisent la voiture pour se rendre à leur travail.

Chaque secteur économique exprime ses doléances, à l'instar du monde HLM, qui a de nouveau réclamé l'annulation de la baisse des aides au logement (APL) que le gouvernement avait décidé à l'été 2017, provoquant un tollé à gauche. Des revendications qui, depuis, s'étaient multipliées et restaient sans réponse de la part de l'exécutif.

D'ores et déjà, la crise va faire perdre 0,1 point de croissance à la France sur le dernier trimestre de cette année, a estimé Bruno Le Maire. La Banque de France a divisé par deux, à 0,2% contre 0,4% précédemment, le taux de croissance du PIB français pour le quatrième trimestre. "Ce n'est pas rattrapable, a reconnu le ministre des Finances".

Emmanuel Macron rencontrera "les maires de France" pour "bâtir le socle de notre nouveau contrat de la Nation". "J'ai pu blesser certains d'entre vous par mes propos".

Les députés socialistes, Insoumis et communistes, vont par ailleurs attendre le discours présidentiel avant de déposer une motion de censure contre le gouvernement.

Cible principale des gilets jaunes, Emmanuel Macron est appelé à changer de style, ce qu'il a déjà esquissé avec une série de mea culpa ces derniers mois, mais sans effet sur sa popularité, à un niveau historiquement faible dans les sondages.

Recommande: