Crise des Gilets jaunes

10 Décembre, 2018, 23:03 | Auteur: Lynn Cook
  • Macron annonce une volée de mesures pour apaiser les gilets jaunes

Le chef de l'Etat, mutique ou presque depuis les violentes manifestations du 1er décembre et les scènes sidérantes d'affrontements sous l'Arc de triomphe, va sortir de son silence et s'exprimer à 20h00 depuis le palais de l'Elysée.

Suivez dès 20h les principales annonces faites par le président de la République Emmanuel Macron après les manifestations des "gilets jaunes".

Disant décréter "l'état d'urgence économique et social", il a assuré que "c'est en pressentant cette crise" qu'il s'était présenté à l'élection présidentielle en 2017.

Augmentation du smic, hausse de la CSG annulée pour les retraités modestes, poursuite de la consultation nationale... Ségolène Royal se dit favorable à une revalorisation du SMIC.

Voire les récentes revalorisations de la prime d'activité et la baisse des cotisations sociales, comme l'avait fait récemment le Premier ministre Edouard Philippe? Le cabinet de Bruno Le Maire nous avait récemment indiqué qu'un plafond de 1.000 euros, avancé par certaines organisations patronales, était une des hypothèses sur la table. Il n'a pas fait d'annonces sur la taxe d'habitation, ce qui laisse donc penser que le rythme de sa suppression pour 80% des ménages sera conservé (ristourne de 30% en 2018, 65% en 2019, 100% en 2020). À l'heure actuelle, seuls les retraités gagnant moins de 1.200 euros environ en étaient exemptés. Reste donc encore à préciser quels seront les seuils d'exonération réellement retenus pour 2019. Reste à savoir si l'exonération de cotisations sera totale: dans la première mouture du projet, la CSG et la CRDS restaient dues.

20h12: Le chef de l'Etat annonce aussi un grand débat national, sur de nombreux sujets tels que la fiscalité, incluant le gouvernement, les parlementaires, les partenaires sociaux mais aussi les citoyens.

"Je demande au gouvernement et au Parlement de faire le nécessaire afin qu'on puisse vivre mieux de son travail dès le début d'année prochaine". Parmi elles, figurent un coup de pouce au SMIC au delà des 1,8% prévus en 2019. Les heures supplémentaires seront versées sans impôt ni charge.

Encouragement à une prime: Emmanuel Macron a également demandé "à tous les employeurs qui le peuvent" de verser "une prime de fin d'année à leurs employés" qui elle aussi sera sans impôt ni charge.

Dès son retour du G20 en Argentine, Emmanuel Macron convoque le 2 décembre une réunion de crise à l'Élysée. Soit il a créé une attente pour faire une annonce forte au moment opportun en pariant sur l'essoufflement du mouvement, soit il est désemparé et ne parvient pas à formuler une réponse à la mobilisation. "J'y prends ma part de responsabilité".

"Je n'oublie pas qu'il y a une colère".

Si tout le monde souligne, à juste titre, le caractère inédit de cette mobilisation, il ne faudrait pas oublier pour autant qu'il révèle un clivage finalement commun à tous les pays occidentaux: celui entre gagnants et perdants de la mondialisation.

Car la fracture semble profonde entre, d'une part, cette France des fins de mois difficile qui a le sentiment de glisser vers la pauvreté et de ne pas être écoutée des élites, et, d'autre part, le gouvernement d'Emmanuel Macron, régulièrement accusé par ses détracteurs d'être le "président des riches". Aucun détail de ces mesures n'a encore filtré.

Recommande: