Les sept moines de Tibéhirine béatifiés en Algérie

09 Décembre, 2018, 14:07 | Auteur: Lynn Cook
  • RYAD KRAMDI via Getty Images

Cette cérémonie inédite dans un pays musulman, a été l'occasion pour les médias français de revenir sur cet épisode douloureux, avec toujours la prétention de "lever un voile sur le mystère" de cette tragédie et de nourrir les vieilles suspicions démontées, une à une, par les enquêtes et les investigations menées jusqu'ici.

Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Mohamed Aïssa ainsi que plusieurs ambassadeurs accrédités en Algérie et autres personnalités étrangères assistent à la cérémonie. L'office religieux de cette célébration a été marqué par la présence de l'envoyé du Pape François, le cardinal Giovani Angelo Becciu, Préfet de la Congrégation des causes des saints.

Les sept moines de Tibéhirine, immortalisés par le film Des hommes et des dieux, sont les plus connus.

Une minute de silence a été observée à la mémoire de toutes les victimes de la décennie noire. Avec ces trappistes, ce sont toutefois "dix-neuf martyrs d'Algérie", dont six religieuses, qui vont être béatifiés ce samedi 8 décembre, fête de l'Immaculée Conception pour l'Église catholique. Ces "19 martyrs d'Algérie" sont 15 Français, deux Espagnoles, un Belge et une Maltaise, issus de huit congrégations catholiques différentes, assassinés entre 1994 et 1996.

RYAD KRAMDI via Getty Images
RYAD KRAMDI via Getty Images

Mgr Pierre Claverie, dominicain et archevêque d'Oran, fervent partisan du dialogue avec l'islam, a été tué en 1996 par une bombe avec son jeune chauffeur algérien Mohamed Bouchikhi, à qui il a aussi été rendu hommage.

A leurs côtés, quatre Pères blancs mitraillés dans la cour de leur mission de Tizi-Ouzou (100 km à l'est d'Alger) fin 1994, ainsi qu'un frère mariste, une sœur de l'Assomption, deux sœurs espagnoles augustines missionnaires, deux sœurs de Notre-Dame des Apôtres et une sœur du Sacré-Cœur, tous tués par balles à Alger en 1994 et 1995.

D'où la volonté de l'Eglise catholique que leur béatification ait lieu en Algérie, selon Mgr Paul Desfarges. "Ces gens ont passé leur vie au milieu de gens du pays, à leur donner ce qu'ils pouvaient leur offrir", a expliqué vendredi à l'AFP le père Thierry Becker, curé d'Oran depuis 1962, année de l'indépendance de l'Algérie et ancien adjoint de Mgr Claverie. Tous ont été assassinés pendant la guerre civile. Leur béatification "montre qu'une vie partagée avec ceux d'une autre religion, c'est chrétien".

Recommande: