Pupille, le film bouleversant qui met en lumière le rôle du Département

07 Décembre, 2018, 23:44 | Auteur: Sue Barrett
  • Pupille : Jeanne Herry touche droit au coeur

Les rouages de l'adoptionL'enjeu de "Pupille" n'est pas tant dans le dénouement heureux de l'adoption finale, que dans son long parcours. Cela fait 10 ans qu'Alice (Elodie Bouchez) attend cet instant. Elle est soutenue par Karine (éducatrice spécialisée) et Jean (Gilles Lellouche) qui héberge l'enfant. "Pupille" démonte tous les rouages de l'adoption, mais ne se limite pas à une "adoption mode d'emploi".

"Pupille", drame français de Jeanne Herry. Le scénario instructif et savamment orchestré ne tombe jamais dans le mièvre, n'éludant aucune difficulté ni certaines dissensions entre les services, et montre avec une pédagogie non didactique le périlleux parcours du nouveau né pour arriver à bon port. La chair prend vie dans chaque plan, où les étreintes et les échanges de regards deviennent un véritable cordon ombilical de substitution pour que l'enfant puisse se développer en créant un lien émotionnel avec chacun des personnages. La belle idée et le double enjeu de la cinéaste de le confier à un homme, trouve ici, une dimension étonnante grâce à l'interprétation de Gilles Lellouche à la présence protectrice " virile " en habile contrepoint de son image, ici, en angoissé par l'enjeu finissant par craquer littéralement et s'attacher à ce petit Théo qu'il doit préparer à la transition de l'adoption, que complète la magnifique scène, du passage de relais à Alice... Un rôle qu'il endosse visiblement avec passion et auquel il insuffle tendresse et humour. Tous ces personnages sont en première ligne de cette aventure humaine soumise aux rouages de l'administration.

Une parole claire et percutante
Une parole claire et percutante

Synopsis : Théo est remis à l'adoption par sa mère biologique le jour de sa naissance. Accouchement sous X. La mère à deux mois pour revenir sur sa décision... ou pas. La façon dont il reçoit les paroles des adultes émeut - qu'on se rassure, il n'a été expliqué à aucun bébé que sa mère n'allait pas pouvoir s'occuper de lui pour les besoins du film. Les autres doivent trouver celle qui deviendra sa mère adoptante. Celui de la famille adoptive dont l'exemple d'Alice ( Elodie Bouchez ) est emblématique par les dix années d'un rêve en attente de se réaliser. Pupille est l'histoire de leur rencontre.

Recommande: