"Gilets jaunes" : Edouard Philippe confirme l'annulation de la taxe sur les carburants

07 Décembre, 2018, 08:24 | Auteur: Aubrey Nash
  • Gilets jaunes : l'Elysée annonce l'annulation de la hausse des taxes sur les carburants

Le président du groupe LR à l'Assemblée Christian Jacob s'adresse à Édouard Philippe: "Vous avez, Monsieur le Premier ministre, avec votre gouvernement, une part de responsabilité".

La taxe carbone, un prélèvement pesant sur les produits énergétiques selon leur niveau d'émission de CO2, devait passer de 44,60 à 55 euros la tonne de CO2 au 1er janvier 2019.

La journée de mardi marque un tournant dans la réponse du gouvernement face au mouvement des "gilets jaunes".

La hausse de la taxe carbone sera bel et bien retirée du budget 2019, a annoncé mercredi Edouard Philippe.

Selon une source gouvernementale, la mesure a été décidée lors d'une réunion de crise, présidée par Emmanuel Macron lundi soir.

Un collectif d'avocats a appelé jeudi le gouvernement à interdire l'emploi par les forces de l'ordre de grenades GLI-F4, qui ont blessé plusieurs personnes lors des manifestations des "gilets jaunes" du 24 novembre et du 1er décembre à Paris. La situation est critique: 133 personnes ont été blessées et 412 ont été interpellées. Elle a finalement été supprimée du texte final, moins d'une heure avant l'allocution du président.

"Emmanuel Macron doit s'exprimer et le gouvernement doit faire des propositions plus convaincantes pour tenter d'éviter une explosion de violence samedi dans la crise des Gilets jaunes", souligne Emmanuel Grégoire, le premier adjoint PS à la mairie de Paris.

Une humiliation pour Edouard Philippe qui est en première ligne. Je trouve que c'est dommage, ils auraient pu mettre un grand coup, les augmentations de salaire et tout ça.

Une démission? Le Premier ministre a répondu de manière très concise.

Changement de ton mercredi.

"Sitôt celle-ci expédiée, il a filé rejoindre ses invités, laissant en plan son ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, et le secrétaire d'Etat Laurent Nunez, qui sont repartis seuls faire le service après-émeutes", continue le journal, qui relate la réaction acerbe qu'aurait eu le président en apprenant la petite fête d'Edouard Philippe.

Il a ainsi promis un moratoire de six mois des nouvelles modalités du contrôle technique des véhicules. À la fin du débat au Parlement, Édouard Philippe annonce plus que clairement que "la hausse de cette taxe est désormais abandonnée dans le PLF 2019", sans évoquer cette fois l'hypothèse d'un retour plus tard dans l'année. Ses mesures sont approuvées par l'Assemblée nationale, par 358 voix contre 194.

Les premières mesures prises, parmi les plus demandées par les "gilets jaunes" constituent un recul pour l'exécutif, qui insistait jusqu'à ces derniers jours sur sa détermination à "garder le cap" fiscal de la transition écologique.

Peu après cette annonce, la présidence précise ses propos dans un communiqué, relève Le Monde. L'Élysée juge que le chef du gouvernement ne va pas assez loin, et appelle alors des journalistes pour dire que la taxe est "annulée" et ne sera pas remise sur la table au cours de l'année 2019. "D'autant qu'il lui faut quelqu'un à droite à Matignon", fait valoir un ami du Premier ministre.

Recommande: