FO lève son appel à la mobilisation — Grève des routiers

07 Décembre, 2018, 14:12 | Auteur: Aubrey Nash
  • Transport routier CGT et FO appellent à la grève à partir de dimanche soir

Les deux syndicats sont par ailleurs mécontents d'une récente décision du Conseil d'État annulant les dispositions d'un décret de 2016 fixant des majorations de 25% et 50% aux heures supplémentaires des chauffeurs routiers.

En réaction à ces annonces et sur fond d'amplification du mouvement des Gilets jaunes, les fédérations CGT et FO du secteur du transport routier ont appelé à la grève à partir de dimanche soir 22h et pour une durée indéterminée afin de défendre le pouvoir d'achat. Mardi, les deux syndicats de routiers avaient appelé ensemble à une grève illimitée à partir de dimanche soir.

Ce à quoi la ministre des Transports Elisabeth Borne apporte une réponse on ne peut plus claire ce mercredi matin dans un tweet où elle écrit: "Il n'y aura aucune remise en question du taux de majoration des heures supplémentaires dans le transport routier". La CGT estime que cette décision "risque d'avoir des répercussions négatives sur (le) pouvoir d'achat" des routiers.

Jointe par Reuters, la CGT Transports a fait savoir qu'elle levait également cet appel tout en maintenant la grève prévue le 14 décembre dans le cadre d'une "journée d'action" confédérale. Elle a donc accéléré son calendrier.

"Les salariés nous disent qu'ils ont obtenu satisfaction sur les heures supplémentaires, le combat était là", a déclaré à Reuters le secrétaire général de FO Transports Patrice Clos, au lendemain d'une rencontre des syndicats représentatifs de routiers avec la ministre des Transports, Elisabeth Borne.

Face au communiqué, le ministère des Transports a immédiatement réagi: "Les deux organisations syndicales concernées prennent un mauvais prétexte pour lancer un appel à une grève qui n'a aucune raison d'être", affirme-t-il.

L'article 42 du projet de loi d'orientation des mobilités (LOM), "qui vient d'être présenté en Conseil des ministres, prévoit de sécuriser le fait que l'accord de branche (sur les heures supplémentaires, ndlr) continuera de prévaloir (.)". La CFDT Route, premier syndicat du transport routier et de la logistique devant la CGT, avait elle décidé de ne pas appeler ses adhérents à rejoindre le mouvement, tout en exhortant le gouvernement à rétablir un "dialogue social normalisé".

Recommande: