Dépôt pétrolier de Lorient: les manifestants maintiennent le blocage

07 Décembre, 2018, 19:37 | Auteur: Aubrey Nash

Une pénurie de carburant causée par un blocage de " gilets jaunes " empêche le réapprovisionnement des stations-service. Ainsi, le montant maximal de carburant vendu par jour et par véhicule est limité à 30 euros pour les véhicules légers de moins de 3,5 tonnes, et 200 euros pour les poids lourds. Ces mesures ne s'appliquent pas aux véhicules prioritaires comme les ambulances et certains transports.

Après une semaine de blocage du dépôt pétrolier du port de commerce de Brest, ils ont décidé de stopper leur mouvement après l'annonce par le premier ministre, mardi, de la suspension pendant six mois de la hausse de la fiscalité sur le gazole entrepreneur non routier (GNR).

Cela fait une semaine que le dépôt pétrolier de Lorient est bloqué. Ces "gilets orange", qui souhaitaient avant tout "ne pas être assimilés aux actions actuelles des "gilets jaunes", sont des professionnels du BTP et des employés de structures.

A Saint-Nazaire, les " gilets jaunes " se sont donné rendez-vous lundi à 7H00 pour bloquer le dépôt de Donges (Loire-Atlantique).

"C'est tout ce qu'on veut, garder le GNR", a-t-il ajouté.

Non loin de là, une station Total ne proposait plus, dimanche, que du gazole, tandis qu'en périphérie de Brest, une station E.Leclerc n'avait au contraire plus que de l'essence. La France dispose de 203 dépôts de stockage de produits pétroliers, dont 90 sont destinés uniquement à la distribution, et 8 à des raffineries.

A court terme, la levée du blocage des deux dépôts pétroliers bretons devraient permettre un retour à la normale dans les stations-services de la région où la pénurie des carburants commençait mardi à gagner du terrain, notamment dans le Morbihan et les Côtes d'Armor, après avoir démarré lundi dans le Finistère. L'État dispose par ailleurs de stocks stratégiques équivalent à trois mois de consommation.

Recommande: