Gilets jaunes : à Amiens, l’appel au secours du neveu de Brigitte Macron

06 Décembre, 2018, 05:05 | Auteur: Sue Barrett
  • Edition numérique des abonnés

Le mouvement des gilets jaunes ne s'atténue pas de jours en jours, et à Amiens, un homme se dit très inquiet. Jean Trogneux, l'arrière-arrière-grand-père de Brigitte Macron, a fondé en 1852 la célèbre chocolaterie qui porte son nom, une institution locale du Nord de la France reprise par cinq générations.

Depuis l'élection d'Emmanuel Macron en mai 2017, les enseignes Jean Trogneux sont fréquemment la cible de citoyens mécontents et elle est tout particulièrement visée depuis le lancement du mouvements des Gilets jaunes.

Au Parisien, il raconte: "On crache sur la vitrine des magasins". "J'ai l'impression d'être un bouc émissaire, un défouloir".

Les menaces et les insultes ne se font pas seulement sur le terrain mais aussi en ligne. On raconte aux salariés qu'ils ont un salaud de patron. "Des vendeuses arrivent en pleurs dans mon bureau", a-t-il déploré. Notamment, quelqu'un a menacé de "faire brûler" la chocolaterie. "J'ai peur de l'acte d'un déséquilibré", poursuit-il. "Il faut rétablir la vérité". Certaines personnes appellent à bloquer la chocolaterie, nous insultent moi et ma famille. "La seule et unique personne qui est responsable de la chocolaterie c'est moi", a souligné M.Trogneux.

"Les réseaux sociaux sont malheureusement devenus un défouloir".

Afin d'assurer la sécurité de ses équipes, Jean-Alexandre Trogneux a été contrait de faire installer des caméras et d'embaucher des agents de sécurité, ce qui a un impact sur son chiffre d'affaires. Encore plus depuis samedi dernier et la manifestation des "gilets jaunes". Elles ont fait 133 blessés, dont 23 membres des forces de l'ordre, et ont conduit au placement en garde à vue de 378 personnes sur les 412 interpellées, selon un bilan communiqué par la préfecture de police dimanche.

Recommande: