Avis favorable à l'extradition de François Compaoré

06 Décembre, 2018, 00:11 | Auteur: Lynn Cook
  • François Compaoré le 20 décembre 2012 à Ouagadougou au Burkina Faso

Comme l'affaire de l'assassinat de l'ex-président burkinabè Thomas Sankara en 1987, le meurtre de Zongo garde une forte charge symbolique au Burkina, où la société civile a ces dernières années organisé nombre de manifestations et mobilisations pour réclamer la fin de l'impunité concernant la mort de ce journaliste. Pour nous, c'est vraiment une victoire très importante et qui a son importance même dans le symbole.

Pour la suite de cette affaire, de ce que Me Farama sait de la procédure d'extradition en France, " c'est qu'au finish de toute la procédure, un décret d'extradition doit-être pris par les autorités françaises ".

Blaise Compaoré, renversé en octobre 2014 après 27 ans de règne, est pour sa part réfugié en Côte d'Ivoire. C'est-à-dire que le pourvoi, semble-t-il, a déjà été fait par François Compaoré.

La France autorise l’extradition de François Compaoré vers le Burkina Faso
Avis favorable à l'extradition de François Compaoré

Arrêté le 29 octobre à l'aéroport parisien de Roissy Charles-de-Gaulle en vertu d'un mandat d'arrêt international émis par le Burkina Faso, il avait été laissé libre mais avec interdiction de quitter le territoire français. Nous avons toujours dit que tant qu'il y aura des Hommes dans ce pays, justice sera rendue un jour ou l'autre à Norbert Zongo, pour le travail qu'il a fait pour toute cette Nation. "Cela montre que le dossier monté par la justice burkinabè a été fait avec tout le sérieux nécessaire (.) nous sommes confiants parce que notre dossier est suffisamment solide". Dans l'immédiat, l'avocat du frère de Blaise Compaoré, Pierre-Olivier Sur, a insisté sur le fait que la chambre de l'instruction de la cour d'appel, dans son arrêt, lui donnait bon espoir de voir aboutir une autre procédure qu'il a engagée.

La cour d'appel de Paris avait refusé dans un premier temps, en juin dernier, de statuer sur la demande d'extradition du Burkina Faso et demandé des éléments matériels précis de nature à impliquer directement François Compaoré.

Selon Me Sur, la cour d'appel, en estimant que la citation de ce témoignage était incorrecte, a ouvert la voie à "la mise en examen du juge du Burkina Faso pour des faits criminels".

Recommande: